Anvers : Tsonga, le retour gagnant | Fédération Française de Tennis

22/10/2017

Anvers : Tsonga, le retour gagnant

Pour son retour à la compétition, le Français a remporté l’ATP 250 d’Anvers face à Diego Schwartzman (6/3, 7/5). Il succède à Richard Gasquet, vainqueur la saison passée.

Une victoire en terre belge à quelques semaines de la finale de Coupe Davis : c’est toujours bon à prendre, non ? Tranquille dans le premier set, accroché mais solide dans le second, Jo-Wilfried Tsonga s’est imposé ce dimanche en finale de l’ATP 250 d’Anvers. Le Français a su prendre le meilleur sur un très coriace Diego Schwartzman pour s’offrir son 4e titre en 2016 (6/3, 7/5).

Alors qu’il effectuait son retour à la compétition - après une blessure au genou contractée il y a un mois - le natif du Mans a géré la première manche de main de maître. Efficace sur son engagement opportuniste en retour (un break à 3-2, sur le seul jeu où il a bénéficié de balles de break), "Jo" a rapidement pris les devants dans cette finale (6/3 en 31 minutes).

Après un break rapide dans le 2e set pour mener 2-0, le Français a semblé s’acheminer vers une victoire tranquille. Moment alors choisi par Diego Schwartzman pour se rebiffer. Petit gabarit (1m70, plus petit joueur du Top 100 mondial) mais très vif et excellent relanceur, l’Argentin, 26e mondial, a alors recollé au score avant de s’offrir deux balles de break pour mener 4-2... Quelques aces bien sentis du Français vont alors le sortir de ce mauvais pas, et dans le jeu suivant, une amortie mal touchée de son adversaire a offert le break à Tsonga.

"J'ai été très agressif"

Mais une fois encore, l’Argentin a recollé. Coupable de quelques déchets, le Français n’a cependant rien lâché et a fait parler sa puissance… comme sur ce retour titanesque pour s’offrir une balle de break (convertie) à 5-5. Et sur une dernière faute en longueur de son adversaire, Tsonga a conclu le match en deux manches (6/3, 7/5).

"Je suis super content, car c’est un match difficile, a-t-il confié à la fin de la rencontre. J’ai fait une super finale, j’ai été très agressif dans le jeu. J’avais des doutes en venant ici, mais j’ai su élever mon niveau de jeu. Je soulève le trophée, c’était un peu inattendu".

Après Rotterdam, Marseille et Lyon, le Manceau ajoute un quatrième titre à sa riche collection de la saison (et un 16e en carrière). Il glane également deux places au classement ATP pour se retrouver 15e mondial. Surtout, "Jo" peut désormais envisager sereinement une fin de saison encore bien riche en promesses…

(EB)