ATP 250 de Doha : Monfils signe la reprise parfaite | Fédération Française de Tennis

06/01/2018

ATP 250 de Doha : Monfils signe la reprise parfaite

Pour son premier tournoi de la saison et sa quatrième finale dans la capitale qatarie, le Français n’a laissé aucune chance au jeune Andrey Rublev, battu en deux petits sets (6/2, 6/3).

Trois finales perdues au Qatar en 2006, 2012 et 2014 ? Oui, mais ne comptez pas sur Gaël Monfils pour trop cogiter sur le passé... Solide et inspiré, le Français a tranquillement dominé le Russe Andrey Rublev, 20 ans, pour s’imposer à l’ATP 250 de Doha en deux sets et une petite heure de jeu (6/2, 6/3). Opposé à un représentant de la Next Gen, "la Monf" avait en effet la possibilité de remporter son premier tournoi depuis Washington en 2016. L’occasion était trop belle pour la laisser passer.

Dès les premiers échanges, le Parisien a montré qu’il était frais, lui qui avait notamment bénéficié du forfait de la tête de série n°1, Dominic Thiem, en demi-finale. Ce samedi, face à un adversaire talentueux et disposant d’une belle puissance de feu - mais aussi inconstant et parfois nerveux - le Français a affiché une solidité de vieux roublard pour provoquer de nombreuses fautes du côté de son rival. Sans surjouer, la Parisien a déroulé son tennis. Sa seule petite alerte – deux balles de debreak de Rublev à 3-1 en seconde manche - "la Monf" lui a tordue le cou grâce notamment à un missile en coup droit.

"Je peux encore faire mieux"

Pour le reste, Gaël a été fidèle à lui-même, avec quelques coups improbables et des défenses spectaculaires. Absent des courts depuis l’US Open en raison d’une blessure au genou et retombé à la 46e place mondial (il était d'ailleurs titulaire d'une wild card à Doha), le Français n’a finalement guère tremblé pour mettre les mains sur un trophée qui lui avait donc échappé à trois reprises (contre Roger Federer en 2006, Jo-Wilfried Tsonga en 2012 et Rafael Nadal en 2014). "Je suis très content, j’ai fait une bonne semaine, a déclaré le joueur bleu à l'issue de la rencontre. Je pense que tactiquement, j’ai bien joué. Je peux encore faire mieux".

Au palmarès, il succède à Novak Djokovic, lauréat l’an passé, et à quelques tricolores comme "Jo" Tsonga, Richard Gasquet ou encore Nicolas Escudé. Ce dernier et Monfils sont d'ailleurs les deux seuls à s'être imposés à Doha en étant wild card ! Un sacre au Qatar qui conclut surtout en apothéose une fructueuse journée, débutée un peu plus tôt avec la victoire de Gilles Simon à Pune. Deux titres en une semaine et des troupes en grande forme : 2018 pouvait difficilement commencer d’une plus belle façon pour le tennis français…

(EB)