Championnats de France de beach tennis : la Réunion et l’Essonne au sommet | Fédération Française de Tennis

03/09/2017

Championnats de France de beach tennis : la Réunion et l’Essonne au sommet

Beach Tennis

Trois titres sur quatre pour la Réunion et le dernier pour l’Essonne qui a déjoué les pronostics.

Ils l’avaient annoncé, ils n’avaient pas menti. Arrivés en force à Châtelaillon-Plage (Poitou Charentes) pour y disputer la neuvième édition des championnats de France de beach tennis, les Réunionnais ont presque tout écrasé sur leur passage.

Avec cinq équipes au rendez-vous des demi-finales dans les quatre tableaux différents, la Réunion avait bon espoir de décrocher au moins un titre dimanche. Une attente comblée dès la finale du double garçons 15/16 ans avec la victoire de Pierre Bergonzoli et Matthias Perez face à la paire formée par Alban Maarouf et Etienne Bonnerue (Bourgogne) au terme d’un match à rebondissement conclu au super tie-break (6/3, 4/6, 10-6). "On était déjà fiers de représenter la Réunion pour la première édition des championnats de France 15/16 ans, ça fait vraiment quelque chose de gagner, se réjouissait Pierre Bergonzoli (14 ans) après la victoire. Un sentiment partagé par Matthias Perez, 14 ans lui aussi. "On est super contents. On ne savait pas à quoi s’attendre par rapport au niveau  des autres équipes et on a été impressionnés par le niveau des ligues métropolitaines, surtout la Bourgogne qu’on a battue en finale, ajoutait l’adolescent ravi de sa semaine. "C’était vraiment un rêve de se qualifier pour participer alors gagner… En plus, on s’est super bien entendus avec les autres équipes, c’était génial, confiait Matthias qui reprendra l’avion dès lundi avec Pierre pour rentrer à la Réunion sans perdre de vue leur prochain objectif : les championnats du monde moins de 16 ans en août 2018.

Les filles aussi bien que les garçons

Des championnats auxquels leurs coéquipières de la Réunion, Maïré Bray et Delphée Bourjea, sacrées championnes de France quelques minutes après eux, aimeraient bien participer elles aussi. "Là c’était la première fois qu’on se qualifiait pour une épreuve aussi importante et j’espère qu’on va continuer à progresser et à franchir les étapes une par une. On fait tous les tournois qu’on peut mais pour l’instant je dois attendre pour les ITF car je n’ai que treize ans et je ne pourrai y participer que dans un an", expliquait Maïre Bray après leur victoire contre Sarah Huynh et Cécile Bouchoucha (Val de Marne) 7/6, 6/3. "Pendant la finale on était sous pression, on avait tellement envie de gagner qu’on avait du mal à se libérer, commentait Delphée Bourjéa. On avait joué contre les filles du Val de Marne en poule et on avait gagné 6/0, 6/0 mais là elles connaissaient mieux notre jeu, savaient comment nous gêner. On était menés 5-2 dans le premier set et on a tenu au mental pour revenir et c’était mieux dans le deuxième."

Julia Coll et Elodie Vadel triplent la mise pour la Réunion

Après ces deux premiers titres en 15/16 ans, la Réunion avait encore la possibilité de s’imposer en double dames puisque Julia Coll et Elodie Vadel affrontaient les Bretonnes Catherine Hénuzet et Capucine Rousseau, tenantes du titre. Ces dernières, impressionnantes lors des premiers tours faisaient figure de favorites mais c’étaient bien les Réunionnaises qui prenaient le meilleur départ. Inspirées par leurs jeunes coéquipiers, Julia Coll et Elodie Vadel se détachaient rapidement 5-2 avant de conclure la première manche 6/2.

Elles poursuivaient sur leur lancée dans la deuxième manche pour mener 2-0 puis 3-1 mais les Bretonnes revenaient peu à peu dans le match. Plus régulières, elles réussissaient même à égaliser à un set partout mais un break d’entrée de troisième manche redonnait l’avantage aux Réunionnaises qui s’imposaient finalement 6/4, 4/6, 6/2. "C’est beaucoup de bonheur, merci à ma partenaire et à tous ceux qui nous ont encouragées", se réjouissait Julia Coll au bord des larmes. "Merci aussi à ceux qui nous ont suivies depuis la Réunion, ajoutait Elodie Vadel, titrée pour la première fois après une finale perdue en 2015. Félicitations à nos adversaires qui ont fait un beau tournoi. En finale, il y a eu quelques lignes et let en notre faveur, ça les a peut être un peu affectées mentalement. On a manqué quelques occasions mais on ne s’est pas démobilisées et on s’est dit qu’on ferait ça en trois sets et on a réussi ! »

L'Essonne pour une première, au bout du suspense

Après les trois premiers titres remportés par la Réunion, il était écrit que le quatrième reviendrait à une autre ligue puisque la finale messieurs opposait le Languedoc Roussillon de Régis Courtois et Mathieu Guégano à l’Essonne représentée par Benjamin Gros et Guillaume Leruste. Et cette affiche inédite a tenu toutes ses promesses puisqu’après un bon départ du Languedoc Roussillon qui a empoché le premier set 6/3, l’Essonne a fait basculer le match dans la deuxième manche.

Plus opportunistes et efficaces sur les points clés du match, Benjamin Gros et Guillaume Leruste sont revenus à hauteur en égalisant à un set partout (7/5) avant de filer vers la victoire en se détachant 4-0 puis 5-2. Mais c’était sans compter sur la réaction de Régis Courtois (tenant du titre) et Mathieu Guégano. Solidaires, les deux hommes jetaient toutes leurs forces dans la bataille pour revenir à 5-5 puis 6-6. La tension était à son comble dans le tie-break mais c’est une nouvelle fois Gros/Leruste qui géraient le mieux pour prendre le large six points à deux avant qu’un dernier service de Régis Courtois dans le filet leur offre leur premier titre de champion de France (3/6, 7/5, 7/6). "Je n’ai aucune idée de ce qu’il s’est passé sur la balle de match, confiait Benjamin Gros, encore sonné à l’issue du match… C’est tellement incroyable, on avait un tableau dingue. Et finalement on a réussi à battre la Réunion(1) en quarts de finale, puis de nouveau la Réunion(2) en demie… Et enfin le Languedoc Roussillon en finale, ils étaient ultra-favoris et finalement on s’en sort… C’est incroyable, c’est beaucoup d’émotions."

Titré en 2014 et 2016, Régis Courtois tenait lui à féliciter les nouveaux champions de France. "Bravo à eux, ils ont fait un super match, bien servi et fait la différence dans les moments importants. C'est le beach c'est comme ça. On s'est bien bagarrés mais ils ont pris leur chance à fond... Mais on reviendra avec Mathieu pour tenter d'aller chercher le titre l'an prochain. Mais avant la dixième édition des championnats de France, Régis Courtois tentera de briller dès vendredi prochain en Bulgarie où il dispera les championnats d'Europe avec l'équipe de France.

Tableau final dames

Classement dames

Tableau final messieurs

Classement messieurs

Tableaux et classements 15/16 ans

Amandine Reymond, à Châtelaillon-Plage