16/01/2016 - 11h04

Cornet et Peifer ouvrent le palmarès 2016 du tennis français

Et de deux titres d'un coup pour ouvrir le compteur tricolore en 2016 : Alizé Cornet, à Hobart, et Nicolas Peifer, à Sydney, ont préparé idéalement l'Open d'Australie à venir.

Deuxième semaine de l’année, et déjà des titres pour le tennis français : à Hobart, Alizé Cornet a remporté le 5e titre de sa carrière, battant tour à tour Denisa Allertova (6/4 7/5), Veronica Cepede Royg (6/4 5/7 6/2), Mona Barthel (forfait), Johanna Larsson (6/1 6/1) et, en finale, Eugénie Bouchard, à l’issue d’un match où la Canadienne au jeu agressif n'a pas su s'accomoder de la météo venteuse (6/1 6/2 en 1h08). "Les conditions étaient difficiles pour toutes les deux, a déclaré la Française dans son discours de remise du trophée. J’ai essayé de faire de mon mieux, de rester concentrée sur ce que j’avais à faire. Je suis très contente de soulever le trophée car c’est seulement le cinquième de ma carrière. C’est très spécial."

Spécial aussi car il confirme l’évolution de la Niçoise, qui fêtera ses 26 ans la semaine prochaine : d’un palmarès au départ quasi-exclusivement constitué sur terre battue (titres à Budapest en 2008, Bad Gastein en 2012 et Strasbourg en 2013, finales à Acapulco et Rome en 2008, ainsi qu'à Strasbourg en 2012), Alizé Cornet devient de plus en plus polyvalente et s'illustre partout : après le dur indoor de Katowice en 2014, la voilà titrée sur le Plexicushion austral – on n’oubliera pas non plus sa victoire en Hopman Cup avec Jo-Wilfried Tsonga en 2014, ni sa finale au Premier de Dubaï cette année-là.

Grâce à ce titre, Alizé Cornet va opérer une remontée au prochain classement WTA, et les trois meilleures Françaises vont se tenir dans un mouchoir de poche : Kristina Mladenovic 30e, Cornet 33e, Caroline Garcia 34e. La place de n°1 française sera (aussi) en jeu à l’Open d’Australie…

Préparation à l’Open d’Australie encore : à Sydney, Nicolas Peifer a lui aussi ouvert son palmarès 2016, battant Stéphane Houdet en demies (6/3 2/6 6/4) et, en finale, le Britannique Gordon Reid (6/3 2/6 6/1).

Place maintenant au premier Grand chelem de l’année, Melbourne, où l'éternel Stéphane Robert et Pierre-Hugues Herbert – contre Edouard Roger-Vasselin, 9-7 au troisième set – se sont extirpés des qualifications et ont rejoint le tableau final. Ils portent ainsi à 17 le nombre de Français(es) engagé(e)s dans les tableaux finaux de simples.

(G.W.)