Etats Généraux du Tennis français : un véritable succès  ©FFT/P.Montigny

03/04/2017 - 11h33

Etats Généraux du tennis : un véritable succès

Les Etats généraux du Tennis français ont rassemblé plus de 300 représentants des clubs, des comités départementaux et des ligues.

Jamais un rendez-vous d’une telle ampleur n’avait été organisé dans l’histoire du tennis français. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie que les représentants des clubs provenant de tous les départements et régions de France se sont retrouvés à Paris samedi 1er avril pour débattre. Tous les types de clubs ont été retenus, qu’ils soient petits ou grands, ruraux ou urbains, balnéaires ou montagnards.

"Ce rassemblement inédit des dirigeants et des enseignants de clubs est le point de départ du nouveau projet fédéral, explique le Président de la FFT, Bernard Giudicelli. Il nous a permis de bien mesurer l’adéquation entre nos idées et la réalité du terrain. La richesse de ces échanges a été incroyable."

Répartis en 16 ateliers thématiques animés par les élus du Comité exécutif, présidents de club et enseignants ont pu aborder tous les sujets qui les préoccupent, partager des bonnes pratiques, remettre en cause l’existant et débattre entre eux avec une vraie liberté de parole. Au terme de ces débats qui ont duré une demi-journée, la phase de restitution qui a suivi a permis de présenter à l’assemblée plénière une centaine de propositions.

Parmi celles-ci, retenons les plus marquantes :

•        Mettre en place un Plan d’équipement national, notamment pour aider la construction de courts couverts;

•        Repenser le modèle associatif des clubs avec une diversification des offres adaptée à tous les publics cibles d’un sport qui se pratique toute la vie;

•        Mettre en avant les offres des clubs via une plateforme digitale fédérale : le Booking.com du tennis;

•        Mieux exister au niveau local grâce à un kit de communication digital et matériel;

•        Démarrer la saison sportive le 1er septembre et non plus le 1er octobre;

•        Modifier l’ordre des matches par équipe en faisant jouer les doubles en premier et remplacer les arbitres de chaise par des superviseurs;

•        Réduire les formats de jeu des simples, en équipe ou en tournoi, afin de réduire la durée des rencontres en envisageant de remplacer le 3ème set par un super tie-break en 10 points gagnant;

•        Réaliser un kit de promotion "Valeurs Ajoutées du Tennis" pour le territoire : santé, éducation, environnement, citoyenneté, tennis tourisme, tennis adapté;

•        Mettre en place une compétition Galaxie pour les jeunes beaucoup plus simple et lisible;

•        Identifier un référent Ado dans chaque club;

•        Labelliser les clubs Para-Tennis et nommer un référent salarié par ligue;

•        Déployer le paiement en ligne pour tous les clubs afin de simplifier l’inscription à toutes les offres des clubs;

•        Mettre en place une hotline juridique et financière pour permettre aux dirigeants de se concentrer sur le développement du club;

•        Travailler avec les acteurs de l’innovation pour intégrer les nouvelles solutions digitales dans nos clubs;

•        Développer une offre à la carte digitalisée et sortir de la routine de la simple cotisation annuelle;

•        Bien positionner les plus-values du tennis dans le cadre du "Sport Santé";

•        Promouvoir le cadre légal actuel du statut du bénévole et participer à son évolution auprès de l’Etat;

•        Compléter les formations par un module conjoint élus - enseignants pour arriver à une complicité de compétence;

L’ensemble des propositions et de la matière brute recueillie feront l’objet d’un examen et de l’arbitrage du Comité exécutif dans les semaines qui viennent. Ensuite, les propositions retenues seront soumises à l’approbation de l’Assemblée générale extraordinaire du 13 mai prochain pour une mise en application dès la saison 2018.

"Les clubs nous demandent plus de formation, d’accompagnement, de communication, de digitalisation et de simplification, résume Bernard Giudicelli. Nous serons au rendez-vous en respectant notre raison d’être : agir et gagner !"

Cette première phase des Etats généraux réservée aux clubs sera suivie en novembre prochain d’une deuxième phase des Etats généraux qui sera cette fois ouverte à tous les acteurs du tennis français : sponsors, détaillants, marques, joueurs, coaches, académies, médias ou institutions publiques.

Un livre blanc sera publié à l’issue de ces deux phases des Etats généraux du Tennis français.