11/04/2012 - 12h19

Fed Cup : Les Bleues face à la Slovénie

Nicolas Escudé a fait appel à quatre jeunes femmes pour affronter la Slovénie à Besançon les 21 et 22 avril. Stéphanie Foretz-Gacon fait ainsi son retour en bleu dix ans après sa première sélection.

 

Pour affronter la Slovénie à Besançon en barrage du Groupe Mondial 2 de la Fed Cup 2012, les 21 et 22 avril prochains, le capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, Nicolas Escudé, a fait appel à quatre joueuses : Pauline Parmentier (58e), Virginie Razzano (98e), Kristina Mladenovic (161e) et Stéphanie Foretz-Gacon (79e). Si les trois premières joueuses citées étaient du voyage à Bratislava en févier dernier face à la Slovaquie (défaite 2-3), la surprise intervient avec la non sélection d’Alizé Cornet, une première depuis 2008. Nicolas Escudé lui a préféré Stéphanie Foretz Gacon, mieux classée à la WTA (79e contre 107e).  « Stéphanie Foretz-Gacon a fait une très bonne fin de saison 2011, remarque le capitaine. Et elle joue bien depuis le début de la saison. C’est une des filles qui a gagné le plus de matches cette année. Elle se retrouve 79e au classement WTA. Ce sont les raisons pour lesquelles j’ai décidé d’intégrer « Steph’ », qui a déjà fait partie de cette équipe par le passé. Ce n’est pas une novice ».

En effet, il y a 10 ans, Stéphanie Foretz Gacon avait participé à une rencontre de Fed Cup face à la Slovaquie aux côtés d’Amélie Mauresmo, Nathalie Dechy et Emilie Loit. Les Bleues s’étaient alors inclinées 4-1 en quarts de finale et Stéphanie n’avait disputé que le double avec Nathalie Dechy, perdant en deux sets face Janette Husarova et Henrieta Nagyova.

Face aux Françaises, l’équipe slovène est constituée de Polona Hercog (36e), Petra Rampre (153e), Nastja Kolar (270e) et Katerina Srebotnik (4e en double).

« C’est loin d’être un match évident car en face,commente Nicolas Escudé. Il y a une fille comme Polona Hercog. Elle était en demi-finale à Charleston tout récemment. Mais cette équipe de Slovénie n’a pas un réservoir important de filles avec des classements probants. Il y a de la place pour l’emporter. On n’y va pas avec la peur au ventre, mais il va falloir bien préparer cette rencontre pour arriver à maintenir la France dans le Groupe Mondial 2 ».