Le blog de Yasmine Mansouri, épisode 1 : mon premier Open d'Australie | Fédération Française de Tennis
Yasmine Mansouri avant son départ pour l'Australie, au CNE

31/01/2018

Le blog de Yasmine Mansouri, épisode 1 : mon premier Open d'Australie

©©FFT

Jeunes

Chaque mois, le site de la FFT vous propose de découvrir le quotidien de Yasmine Mansouri, 16 ans, jeune espoir du tennis français, classée fin janvier 859e mondiale à la WTA.

Au menu de ce premier épisode : rapide présentation, Open d'Australie et travail foncier !

Moi, Yasmine...
Vu que c'est le premier épisode de cette série, je vais me présenter un peu ! Je m'appelle Yasmine Mansouri, je suis âgée de 16 ans et je suis en première S. J'ai commencé le tennis à trois ans. Mon frère jouait avant moi et je voulais faire comme lui. Il est d'ailleurs toujours mon exemple. Dans le tennis, j'aime… gagner ! Gagner un match me rend heureuse, remporter un tournoi est un sentiment incroyable. C'est vraiment l'aspect compétition que j'aime dans ce sport.

Je suis au CNE (Centre national d'entraînement), je m'y entraîne à l'année et je dors au foyer. Les conditions sont exceptionnelles. On a des superbes courts à notre disposition. Il y a mon entraîneur, mon coach physique, des kinés, de la balnéo...

J'ai un nouveau coach, Gabriel Urpi, ancien entraîneur de Fed Cup. Ca se passe bien. On a un cycle d'exercice qu'on répète tous les jours. Ca donne une forme de solidité.

Voyage en Australie
Je reviens de Melbourne où j'ai disputé l'Open d'Australie Juniors. Le tournoi ne s'est pas passé comme je le voulais... Alors que j'étais tête de série n°15, j'ai été éliminée au premier tour par une Thaïlandaise. Je n'ai pas réussi à mettre mon jeu en place. Je n'étais pas vraiment tendue mais j'ai eu du mal à m'adapter à cette surface que je trouvais rapide. J'étais souvent prise de vitesse.  Je n'ai pas réussi à gérer ça dans ma tête. La semaine d'avant, je n'avais pas très bien  joué et les entraînements n'ont pas réussi à me faire reprendre confiance. Je me suis battue comme je pouvais mais ce n'était pas suffisant. En double, avec Diane Parry, on a réussi à bien jouer. Nous sommes simplement tombées contre une paire japonaise plus forte que nous. Il y a donc moins de regrets qu'en simple.

Bon, malgré tout, l'ambiance était superbe en Australie ! C'est un Grand Chelem quand même.  J'aurais préféré le vivre autrement et c'est dommage de ne pas être allée plus loin. J'ai envie de faire mieux !

yasmine mansouri sydney 2

Développer ma puissance
Avec mon entraîneur, nous sommes actuellement partis sur une "période foncière" de six semaines. C'est dur, et parfois je me demande comment je vais tenir ! Lorsqu'on fait du foncier, on travaille beaucoup plus que d'habitude puisqu'on n'a pas besoin d'être fraîche pour des échéances à court terme. Moi qui souhaite développer la puissance, je dois donc faire de la musculation. Derrière, je ne sais pas encore ce que je vais faire comme tournoi. On va être sur du 50/50 entre les tournois juniors et les ITF.