Le troisième Prix Gérard du Peloux remis à Antoine Martin | Fédération Française de Tennis

27/05/2017

Le troisième Prix Gérard du Peloux remis à Antoine Martin

La commission de presse de la Fédération Française de Tennis a remis ce samedi 27 mai le troisième prix Gérard du Peloux à Antoine Martin.

Le Prix Gérard du Peloux récompense le meilleur article écrit par les journalistes de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. La Fédération Française de Tennis et l’ESJ Lille collaborent dans le cadre d'un projet pédagogique ayant pour objet de permettre aux étudiants de découvrir le fonctionnement d'une fédération sportive, l’exercice du journalisme sportif au travers du projet du Nouveau Roland-Garros et de produire des contenus en lien avec la FFT et le nouveau stade.

Jean-Julien Ezevan du Figaro, membre de la commission de presse, a dévoilé le nom du lauréat en présence de Pierre Savary, directeur de l’ESJ, des étudiants de la promotion 2017, de Michel Artigala, ami de Gérard du Peloux et de Martin Couturier du Figaro.

"Gérard était fier de ce prix et je sais qu’il aurait été heureux de vous voir ici. Il disait souvent, ‘le journalisme c’est simple : c’est sujet-verbe-complément, écrire en français et rendre ses papiers à l’heure", a déclaré Julien aux étudiants. "Je remercie la FFT de nous accueillir une fois encore, cette année c’est notre Licence de journalisme sportif, la première du nom, qui a participé en toute logique", a complété Pierre Savary.

Gérard du Peloux a notamment été responsable du service des sports du Figaro et a présidé la Commission de presse pendant près de 30 ans à Roland-Garros, à la demande de Philippe Chatrier, alors président de la FFT.

Le lauréat, Antoine Martin, était ravi du prix attribué –ainsi que des deux places pour la finale Hommes-, une première pour lui.

"Je ne pensais pas être récompensé pour mes écrits, je suis plus une voix normalement ! En fait l’article en question, titré ‘Bruits de couloir : la mélodie des sons’ portait sur tous les bruits liés au tennis. Des cris de Sharapova aux raquettes cassées de Dimitrov, l’éventail est large !"

L'article d'Antoine Martin
« Bruitages sur court, mélodie des sons »