16/12/2015 - 16h25

Master’U BNP Paribas : la France a fait douter les Etats-Unis

Pour la 10e édition du challenge international universitaire de tennis, à Rennes, les tricolores ont atteint la finale, battus par les indétrônables Américains, sacrés pour la 5e fois consécutive.

Sur les courts du tennis-club de Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine), l’histoire a commencé, comme lors de la précédente édition, par un départ en fanfare de l’équipe de France face à la Chine (7-0). Malheureusement, le scénario final a cruellement poussé la similitude jusqu’au bout, avec un échec face à l’ogre américain, sur le même score qu’en 2014 (4/1).

Cinq ans après leur dernière consécration, à Rouen, déjà face aux États-Unis, les Bleus espéraient incarner l’alternance face à une délégation d’outre-Atlantique qui a trusté tous les titres attribués depuis cette date. C’était sans compter la force de caractère de leurs meilleurs ennemis, passés tout près de la défaite en demi-finale face aux Allemands mais qui, au bout du compte, ont remporté leur 6e titre dans la compétition – le record, évidemment.

On ne saura jamais si l’issue de la finale aurait été la même si Maxime Quinqueneau avait concrétisé sa balle de match au deuxième set du troisième simple, alors que Français et Américains étaient encore dos à dos (1-1). "Si on tourne à 2-1 pour nous, peut-être que cela peut changer beaucoup de choses, suppose Cyrille Monet, sélectionneur des Bleus avec Jean-Marc Lagloire. Peut-être... On y a cru, en tout cas, car Maxime est une machine dans ce genre de combats. Chapeau à l’Américain, Thomas Fawcett, dont on pensait que le gabarit (1,96 m, ndlr) jouerait contre lui au fil du match. Mais nous n’avons rien à reprocher à Maxime, qui nous a tenus en haleine pendant 3h20 et a à son tour sauvé cinq balles de match avant de s’incliner (4/6 7/6 6/3, ndlr). Heureusement qu’il était là pour nous aider à nous qualifier en demies, contre les Russes."

Direction Lille en 2016 et 2017

En demi-finales, la France avait en effet dû en passer par un septième match décisif pour écarter la Russie, dans un double mixte remporté par Grégoire Jacq et Victoria Larrière. Un moment rare et intense pour toute l’équipe, également composée d’Alice Bacquié, Clémence Fayol et Antoine Hoang : "Je n’avais encore jamais vécu ça", soulignait le sélectionneur Cyrille Monet, tandis que Victoria Larrière, ex-172e joueuse mondiale et dorénavant étudiante en pharmacie, saluait "l’esprit soudé de toute l’équipe, sa cohésion. Nous avons vécu des moments très forts cette année. Nous avons eu l’impression d’être plus en mesure de battre les Américains que l’an passé."

Après la Bretagne, c’est dans le Nord, à Lille plus précisément, qu'en 2016 l’équipe de France tentera à nouveau de reconquérir le titre et de briser la mainmise américaine sur l'évènement.

(Laurent Nobles)

Classement final :
• 1er : États-Unis.
• 2e : France.
• 3e : Allemagne.
• 4e : Russie.
• 5e : Belgique.
• 6e : Grande-Bretagne.
• 7e : Chine.
• 8e : Irlande.