Master U BNP Paribas : La France stoppée en finale | Fédération Française de Tennis

09/12/2014

Master U BNP Paribas : La France stoppée en finale

L'équipe de France universitaire s'est inclinée en finale du Master'U BNP Paribas face aux Etats-Unis (4/1).

Quatrième en 2013, l'équipe de France Universitaire s'est cette fois hissée en finale, sans toutefois pouvoir inquiéter l'ogre américain, vainqueur du Master'U BNP Paribas pour la quatrième année consécutive (4/1). "L'objectif minimal était de remonter sur le podium, d'autant qu'un tirage favorable nous a permis d'éviter la Russie", explique Cyrille Monet, entraîneur national FF Sport U aux côtés de Jean-Marc Lagloire (FFT).

Face à la Chine (7/0) puis contre la Belgique en demi-finale (4/1), les Tricolores ont remporté leurs 4 simples. Aussi avant d'affronter les Etats-Unis, l'exploit ne semblait pas complètement impossible. "Disons que sur cette finale, on a des petits regrets. Et notamment celui de n'avoir pas pu remporter un des deux simples femmes. Mais Alice Bacquié et Victoria Larrière ont mal démarré leur match, poursuit Cyrille Monet. Ensuite Grégoire Jacq a logiquement cédé face au vainqueur de Wimbledon junior 2014, Noah Rubin (6/2, 6/4). Et si Antoine Hoang a entretenu l'espoir en dominant l'Américain Kiatkowski en trois manches (6/7, 6/3, 7/5), il fallait ensuite gagner les 3 doubles pour s'imposer. Or il s'agit vraiment d'une spécialité américaine très pratiquée dans les universités." Malheureusement, la paire Larrière-Bacquié, a baissé pavillon après le super tie-break (6/2, 3/6, 10-3).

Les championnats de France en ligne de mire

Sur le plan de l'organisation, cette première édition à Rennes – Saint-Grégoire s'est parfaitement déroulée, puisque les participants étaient logés à proximité de superbes infrastructures. Lors de ces 4 jours sur les courts du Tennis Club Saint-Grégoire et du Pôle Espoirs Tennis, l'équipe de France (Victoria Larrière n°20, Alice Bacquié n°44, Rachel Girard -15, Grégoire Jacq n°64, Antoine Hoang n°85, Fabien Reboul n°85), renouvelée à 80%, a montré une osmose qui laisse espérer de belles choses.

Selon ses contraintes universitaires, chacun de ses membres va tenter de disputer un maximum de tournois afin d'être prêt pour les championnats de France universitaires par équipes (Poitou-Charentes en avril 2015) et individuels (la Grande-Motte, en mai), puis de se qualifier pour les Universiades, qui se dérouleront en juillet en Corée du Sud.