Olivia Sanchez devant le siège de l'agance Barnes

04/01/2016 - 16h20

Olivia Sanchez, de la terre battue à la pierre de taille

Depuis le mois de janvier 2015, Olivia Sanchez travaille comme conseiller immobilier au sein de la prestigieuse agence Barnes à Paris. Une deuxième vie, pas forcément définitive, qui plaît beaucoup à l’ancienne 90e mondiale.

C’est totalement par hasard, en regardant les annonces de Barnes, l’une des plus prestigieuses agences immobilières parisiennes, que l’on a retrouvé la trace d’Olivia Sanchez. On l’avait quittée en 2011 sur une défaite au premier tour de Roland-Garros, terminant une carrière régulière, qui l’avait menée jusqu’au 90e rang mondial.

"Parmi les grands moments, les émotions fortes, il y a bien sûr mes 2 deuxièmes tours à « Roland », en 2008 et 2010, et mon match contre Marion Bartoli sur le Suzanne Lenglen, indique Olivia Sanchez. Après, on peut toujours mieux faire mais j’ai le sentiment d’avoir fait ce qu’il fallait quand il le fallait, donc je n’ai pas de regrets."

Mais comme pour beaucoup de sportifs, trouver sa voie n’a pas été simple, surtout quand on a tout consacré au tennis et pour cela, suivi des cours par correspondance de 14 ans jusqu’au bac.

"Je regrette qu’en France, on ne donne pas sa chance à quelqu’un qui n’a pas fait d’études. Donc certains sportifs se retrouvent sur le carreau, alors qu’une autre vie commence pour eux. Cet « autre-chose » est compliqué à trouver, d’autant que j’avais envie de découvrir un univers différent du tennis. Rester dans ce milieu aurait sans doute été plus simple."

Pour Olivia, l’après-tennis a commencé chez Vincent Guérin Sports, car l’ancien milieu défensif du PSG organise notamment des opérations lors des matchs de gala de son club de cœur ou des tournois de golf. Mais au bout de 3 ans, la Parisienne a eu le sentiment d’avoir fait le tour de la question.

"J’ai donc pris un coach de vie et fait un bilan de compétences, se souvient Olivia, aujourd’hui âgée de 33 ans. J’aurais aimé continuer dans le sport mais il m’a conseillée plusieurs secteurs susceptibles de me convenir, dont l’immobilier qui a retenu mon attention, un domaine dans lequel il avait des connections."

Environ 5000 questions par jour

Conquis par son profil atypique, Richard Tzipine, Directeur Général de Barnes, l’engage. De son côté, Olivia est séduite par son nouveau métier : "Je retrouve le côté challenge du tennis, car tout ne dépend que de nous pour conclure des ventes, en plus je suis hyper indépendante au quotidien, et j’ai un bon contact avec les clients qui apprécient mon côté direct, mon honnêteté."

Concrètement, au sein du département pied-à-terre d’exception, elle vend des appartements de moins de 100m2 situés dans le XVIe arrondissement de Paris, à des étrangers, des jeunes couples primo-accédants ou à des parents qui achètent un bien pour leurs enfants.

"J’ai eu la chance de tomber dans une équipe sympathique, avec des collègues à qui je posais 5000 questions par jour, s’amuse celle qui a suivi une formation terminée en septembre dernier. Alors que les agents immobiliers ont parfois une mauvaise image, j’ai découvert des gens sympathiques et un métier intéressant."

Certains clients la reconnaissent parfois, ce qui créé une forme de complicité : "Je n’étais pas un star internationale mais certains font des recherches sur Google et sont assez admiratifs de mon passé de joueuse."

Grâce à son réseau dans le tennis, Olivia Sanchez a également pu « rentrer » des biens de qualité (une belle maison à Issy-les-Moulineaux, un appartement bourgeois à Boulogne). Dans un second temps, elle espère pouvoir vendre ces grandes surfaces chez Barnes.

Capitaine du TCP

Epanouie dans sa nouvelle vie, notre conseillère en immobilier se sert de ce qu’elle a appris sur les courts : "Grâce au tennis, je sais gérer mes émotions, donc je prends les choses avec beaucoup de recul. Le stress que j’ai ressenti en tant que joueuse me paraît dérisoire par rapport aux situations que je rencontre aujourd’hui. Donc mon métier actuel représente vraiment une bonne surprise."

Pas question toutefois de totalement couper avec le tennis puisque, même si elle joue seulement de temps en temps, Olivia était la capitaine de l’équipe féminine du TC Paris, championne de France en 2014, pour la saison 2015. La question d’un retour dans son sport de prédilection s’est néanmoins posée, mais Olivia, fatiguée par les voyages à répétition lors de sa carrière, ne se voit pas repartir sur le circuit comme entraîneur.

Car son mode de vie actuel lui permet de profiter de ses amis et de se ressourcer régulièrement à Biarritz. "Je vis au jour le jour. Dans un avenir proche, je compte rester dans l’immobilier, sourit Olivia Sanchez. Après, je n’en sais rien."

 

Repères

Née le 17 novembre 1982

Douze titres en simple sur le circuit ITF dont un « 75 000 $ » à Denain en 2007

2e tour à Roland-Garros en 2008 et 2010

90e mondiale en juin 2008

Championne de France des 13-14 ans en 1995

 

Contact : o.sanchez@barnes-international.com

Retrouvez chaque mois la rubrique "Que sont-ils devenus" dans le mensuel de la Fédération Française de tennis, Tennis Info.

Baptiste Blanchet