28/01/2016 - 06h31

Open d’Australie : fin de l’aventure pour Pouille et Mannarino

Adrian Mannarino et Lucas Pouille ont été battus en demi-finale du double par la paire Murray/Soares 6/3, 6/1.

S’ils avaient regardé dans une boule de cristal avant le début de l’Open d’Australie, Adrian Mannarino et Lucas Pouille n’auraient pas cru ce qu’ils y auraient vu. Pour leur deuxième association –après une première à Wimbledon- les deux Frenchies ont réussi un tour de maître(s) : se hisser en demi-finales, après avoir notamment battu les tenants du titres et les tête de série n°1. Une belle aventure, qui s’est finalement achevée ce jeudi en ouverture de session sur la Rod Laver Arena. “La Pouille“ et “Manna“ y sont tombés, avec les honneurs, face à deux spécialistes : Jamie Murray et Bruno Soares, qui se sont imposés 6/3, 6/1 en 56’.

“Ça s’est pas mal joué en milieu de premier set, a analysé Adrian Mannarino. Le jeu où on ne fait pas le break (à 2-2, 15-40, ndlr), c’est un peu dommage. Derrière, on ne joue pas bien : moi j’ai deux volées que je ne claque pas, Lucas n’a pas bien servi. Si on avait réussi à faire ces jeux-là, on aurait continué à les faire douter parce qu’à ce moment-là, ils étaient encore un peu tendus. Une fois qu’ils étaient en confiance, les différences se sont creusées, c’est dommage.“

“Jouer en Grand Chelem ensemble“

“Jamie n’a pas raté un retour, a indiqué, admiratif, Lucas Pouille, les premières volées non plus. Les deux services étaient très durs à gagner, il aurait fallu mieux servir je pense pour pouvoir les inquiéter un peu plus. Ils ont été très bons, bravo à eux. Mais il y a du positif et c’est encourageant pour la suite.“ À titre personnel d’abord, comme le souligne le Nordiste : “Je fais un début de saison plutôt correct, je joue bien, je me sens bien. À Brisbane, je perds contre le vainqueur (Raonic), ici je perds encore contre Milos qui est en demie et dont on ne sait pas ce qu’il va faire… “

Et également à titre collectif : “En double, poursuit-il, on perd contre les finalistes ou les vainqueurs. On va jouer le double ensemble cette saison sur les autres tournois du Grand Chelem. On va continuer à se faire plaisir comme ça.“

On a vraiment passé des moments super sympas ensemble, a confirmé Adrian Mannarino, et ce sont des souvenirs qui resteront. Si on arrive à faire au moins aussi bien la prochaine fois, ce sera plutôt beau.“

 

 

(À Melbourne, Myrtille Rambion)