19/01/2016 - 07h11

Open d’Australie, J2 : Chardy en mode marathon !

Que s’est-il passé dans le contingent français en cette deuxième journée de l’Open d’Australie ? Toutes les infos en direct de Melbourne ce mardi.

Le marathonien du jour.

Jérémy Chardy prend goût aux victoires en cinq sets. Pour son entrée en lice à Melbourne ce mardi, le Palois a en effet signé une neuvième victoire au bout du suspense sur les onze matches en cinq sets qu’il a eu à disputer dans sa carrière. Et quelle victoire ! Après 4h43 de jeu, à sa septième balle de match, la tête de série n°30 a pris le meilleur sur Ernests Gulbis 13-11 dans l’ultime manche ! Score-fleuve de la rencontre : 7-5, 2-6, 6-7, 6-3, 13-11. Au passage, le Letton a servi pour le gain du match à 5-4…

“Ç’est sûr, ç’a été très long et il y a eu de tout dans ce match, a souri après coup Jérémy Chardy. Des occasions pour lui, pour moi… C’est vraiment bon de gagner un match comme ça. Ça fait du bien physiquement et à la tête.“

Le chiffre du jour.

On le doit à Jérémy Chardy, justement : 108. C’est, en minutes, la durée du cinquième set de son marathon face à Gulbis.

Les sprinteurs du jour.

Gaël Monfils et Alizé Cornet. Le premier a eu besoin de seulement 1h23 pour se défaire du qualifié japonais Yuichi Sugita (6/1, 6/3, 6/2). La seconde, qui lui a succédé sur le court n°6 de Melbourne Park, n’a, elle, passé que 48 minutes sur le terrain pour signer une nette victoire face à la Serbe Bojana Jovanovski, à qui elle a laissé un unique jeu, le tout premier (6/1, 6/0).

Le plus “bleu“ du jour.

En dominant l’Italien Marco Cecchinato (4/6, 6/2, 6/2, 6/2 en 2h13), Nicolas Mahut a validé son ticket pour le deuxième tour où il affrontera… Gaël Monfils.

L’explorateur du jour.

Stéphane Robert est féru de voyages et de découvertes et, en Australie, il se régale. “Après Melbourne, je vais aller jouer en Tasmanie“, a-t-il indiqué après sa solide victoire contre le lucky loser américain Bjorn Fratangelo (6/2, 6/2, 6/2). Un ticket pour le deuxième tour qui prive le joueur issu des qualifications de la découverte des îles Hawaï où un Challenger aurait pu l’attendre s’il n’avait pas aussi bien joué à l’Open d’Australie.

“Moi ce qui me plaît, a-t-il développé après sa victoire, c’est de jouer au tennis, de me balader, de visiter des endroits… Je devais aller à Manille cette semaine, mais bon en atteignant le dernier tour des qualifs ici c’était déjà loupé ! Mais bon, si en plus de me balader, je joue bien au tennis, je ne vais pas me plaindre (sourire).“

L’injouable du jour.

Sans aucun doute Milos Raonic, bourreau de Lucas Pouille. Le Nordiste, qui avait déjà joué les éclaireurs pour l’équipe de France de Coupe Davis à Brisbane, a subi une deuxième fois de suite les assauts du canonnier canadien Milos Raonic. Ce lundi, “la Pouille“ n’est pas parvenu à inquiéter son adversaire (6/1, 6/4, 6/4). Il faut dire que le Canadien a livré une feuille de stats plutôt convaincante : 12 aces contre seulement 2 doubles fautes, 64% de première balle et 22/30 au filet.

“Je n’ai pas eu d’occasions du tout sur son service, a analysé après coup Lucas Pouille. À chaque fois, il a servi soit une première à 220 ou 220 km/h, soit une deuxième à plus de 200… Il était très fort.“

La phrase du jour.

“Je suis quand même 40e mondiale en ne faisant que des premiers tours en Grand Chelem donc ce n’est pas mal !“ Caroline Garcia a préféré sourire de sa quatrième défaite consécutive au premier tour d’un majeur, concédée ce mardi face à Barbora Strycova (6/2, 6/4). Et la Lyonnaise d’ajouter dans un grand éclat de rire : “Ça c’est positif, je ne peux que m’améliorer !“

L’intransigeant du jour.

Avec lui-même, en tout cas. Adrian Mannarino ne s’est pas cherché d’excuse après sa défaite en quatre sets face à l’Australien Sam Groth (7/6, 6/4, 3/6, 6/3). “C’était un mauvais match de ma part du début à la fin, a commenté ‘Manna’. J’étais crispé, sur les talons, pas réactif. Je suis déçu, mais je ne méritais pas mieux.“

(À Melbourne, Myrtille Rambion)