21/01/2016 - 07h02

Open d’Australie, J4 : la force tranquille de Monfils

Que s’est-il passé dans le contingent français ce jeudi ? Toutes les infos bleues en provenance de Melbourne.

La pression du jour

Celle mise par Gaël Monfils sur Nicolas Mahut pendant 1h40 sous le toit de la Margaret Court Arena pour s’imposer 7/5, 6/4, 6/1, ce jeudi. Pression mise au service -18 aces et 89% de premières- mais aussi au retour, et ce, sans jamais baisser d’intensité. Une constance qui a impressionné sa victime du jour.

“J’ai trouvé que c’était un très, très bon Gaël, a ainsi souligné Nicolas Mahut. Il est resté très constant : il était là du début à la fin. Même quand j’essayais de lui mettre de la pression dès qu’il ratait sa première, il faisait le coup juste. Il n’a pas fait de fioritures, il a très bien servi. Il était très impliqué. Vraiment, je l’ai trouvé très bon aujourd’hui et pourtant je pense avoir fait un bon match… et je me prends trois sets!“

La force tranquille du jour

Gaël Monfils, lui, n’a pas voulu s’enflammer après sa solide victoire, mais il a tout de même reconnu la satisfaction qu’il a eue à respecter le plan de jeu qu’il s’était fixé de la première à la dernière balle “sans jamais avoir de drop“, comme il dit.

“Je me suis bien concentré sur mon service, a reconnu La Monf’, j’avais envie de prendre le match à mon compte pour lui mettre beaucoup de pression et je trouve que je l’ai bien fait. Franchement, quand on arrive à mettre en place sa tactique et à bien se sentir en même temps, ça fait plaisir. D’habitude, il y a toujours un petit truc qui ne marche pas, aujourd’hui il n’y en a pas eu trop. J’essaie de faire au mieux et si ça dégage une force tranquille, c’est sympa…“

L’anniversaire du jour

Ce jeudi 21 janvier, Nicolas Mahut a célébré ses 34 ans. Pour l’occasion, Gaël Monfils ne lui a pas fait de cadeau sur le court. Mais “je lui ferai un câlin“, a-t-il promis au public de la Margaret Court Arena (à voir ci-dessous, en anglais).

Le chiffre du jour

199. Soit le nombre de points gagnés par Stéphane Robert lors de son marathon contre Rajeev Ram. L’Américain n’en a lui remporté “que“ 128 ! Le Français issu des qualifications s’est imposé 6/1, 6/7, 4/6, 7/5, 7/5. C’est la deuxième fois seulement qu’il remporte un “cinq sets“. Au troisième tour Stéphane Robert affrontera… Gaël Monfils!

La phrase du jour

“Je n’ai pas envisagé une seule seconde de perdre. Je me suis dit : l’histoire est trop belle, il faut que ça passe !“ De Stéphane Robert, toujours.

La plus déçue du jour.

“Je n’étais pas dedans. J’avais peur de me faire mal, je n’ai pas osé y aller. Je m’en veux parce qu’aujourd’hui, il y avait plus d’appréhension que de douleur.“ Alizé Cornet n’a pas caché sa déception après sa défaite face à la Chinoise issue des qualifications Shuai Zhang (6/3, 6/3). La Niçoise, blessée aux adducteurs pendant sa finale à Hobert n’est jamais parvenue à se relâcher.

Le plus fier de son attitude.

Jérémy Chardy n’était pas complètement remis de son premier tour à rallonge et il en a fait les frais face à Andrey Kuznetsov. Le Palois a été battu (6/4, 7/67/6 en 2h08). “Les muscles ça va, a souri ‘Jim’, mais le truc c’est que j’ai mal aux deux pieds et aux deux genoux…“

Et d’ajouter : “Je savais que ce ne serait pas facile avant de commencer. Mais je suis quand même content de moi, j’ai gardé un bon état d’esprit tout le match, j’ai essayé de trouver des solutions. Quand c’était difficile, j’ai réussi à revenir mais voilà, je ne me sentais pas très bien non plus et c’était un peu frustrant. En coup droit, c’était dur.“

(À Melbourne, Myrtille Rambion)