26/01/2016 - 03h27

Open d’Australie : Monfils tient son France-Canada !

En quarts de finale, ce mercredi, Gaël Monfils affronte Milos Raonic. Un match explosif, au parfum de Coupe Davis…

Pour son tout premier quart de finale à l’Open d’Australie, Gaël Monfils tient un beau défi. Ce mercredi à Melbourne, “la Monf’“ va en effet affronter l’un des hommes en forme de ce début de saison, où il est toujours invaincu : Milos Raonic. Le 14e mondial, titré à Brisbane, a impressionné pour se défaire en cinq sets du champion de Roland-Garros, Stan Wawrinka.

“Ça va être un gros match, prévient Gaël Monfils. Il sert toujours très très bien et je pense qu’il a progressé au niveau de son déplacement et aussi au niveau de son retour. J’ai pu noter que maintenant, du fond, il tient vraiment bien la balle dans le terrain, donc ça va être un match sympa et il va falloir trouver des solutions.“

Zone de confort

Des solutions, le Français de 29 ans en a assurément à disposition dans sa panoplie tennistique, lui qui peut dérouter n’importe quel adversaire avec son exhubérance mâtinée de puissance. “De ce que j’ai vu de Gaël jusqu’ici, a d’ailleurs tenu à souligner Milos Raonic, il joue vraiment bien. Je pense que ce sera un match très intérieur pour moi : ce sera à moi de ne pas le faire se sentir à l’aise sur le court, de ne pas le laisser atteindre sa zone de confort. Il faudra que je continue à aller vers l’avant.“

“C’est un match qui va être très intense, prédit de son côté l’entraîneur de l’équipe de France de Coupe Davis Loïc Courteau. On a affaire à deux très gros cogneurs. Raonic va utiliser ses armes fortes, qui sont son service et sa puissance en coup droit, mais Gaël a les armes pour le contrer. Il va falloir le faire jouer, lui faire jouer le coup de plus, en même temps ne pas être trop attentiste non plus parce que c’est là que le Canadien est le plus dangereux. Donc ça va être un mix de patience et d’attaque pour pouvoir s’imposer.“

Un avant-goût de Coupe Davis !

Pour le clan français, ce quart de finale entre Gaël Monfils et Milos Raonic aura en outre un goût forcément particulier : celui de la Coupe Davis, à quelques semaines du premier tour qui opposera la France au Canada. “C’est vrai que des France-Canada, on en a eu quelques-uns dans cet Open d’Australie (il y a également eu un Pospisil-Simon et un Pouille-Raonic, ndlr)“, sourit Loïc Courteau. De quoi recueillir un maximum d’informations avant l’affrontement en Guadeloupe ?

“On essaie de voir le plus possible les joueurs, la façon dont ils jouent, confirme l’entraîneur de l’équipe de France, même si ce sera une surface différente. On est en janvier, on va jouer dans un peu plus d'un mois, sur terre battue, il y aura encore quelques tournois qui vont se passer d'ici là. Mais aujourd’hui, le constat que l’on peut faire c’est que Raonic est très en forme. Ça va être un sérieux client.“

Et Loïc Courteau de conclure : “Tout le monde nous dit : ‘oui, cette année, le tableau…’ Moi je peux vous dire que le premier tour qu’on a contre le Canada est un des tirages les plus difficiles pour l’équipe de France ! On s’y prépare, on sait que ce sera très difficile. De toute façon, si on veut gagner une Coupe Davis, comme un Grand Chelem d’ailleurs, il faut se préparer à battre des grandes équipes, avec des grands joueurs, il faut être meilleurs qu’eux. C’est notre but et puis… wait and see !“

 

 

(À Melbourne, Myrtille Rambion)