12/02/2017 - 17h11

Open Sud de France : Gasquet cède son bien

©TV Sports Events/JBA/Panoramic

Triple vainqueur et double tenant du titre à Montpellier, Richard Gasquet a perdu en finale contre Alexander Zverev.

La logique a été respectée en finale du 7e Open Sud de France. Le 21e mondial a battu le 22e 7/6(4), 6/3 en 1h29. Au regard de l'expérience et du palmarès pourtant, Richard Gasquet (30 ans) est parti avec un peu d'avance avec ses 14 titres, et une cinquième finale consécutive à l'Arena de Montpellier. Mais sur le court, Alexander Zverev (19 ans, 1 titre) a fait mentir les chiffres.

D'entrée, le champion du monde juniors 2013 a pris le service de Gasquet. Et si le natif de Hambourg a perdu son avance au 4e jeu, sa puissance – notamment au service (8 aces, un seul break concédé) - et son agressivité ont payé au jeu décisif. Rapidement, Zverev a mené 3-0, 4-1 puis 6-2. Finalement, l'Allemand a conclu le tie-break 7/4 sur un enchaînement service-attaque de revers.

Mené une manche à rien, la tâche s'est compliquée pour Richard Gasquet, contraint de servir en deuxième. Mais il n'a pas abdiqué. Au septième jeu, le protégé de Sergi Bruguera a ainsi claqué deux bons coups pour mener 0-30 sur le service adverse. Mais le natif de Hambourg a écarté la menace avec autorité.

Gasquet : "Il a hyper bien joué dos au mur"

Finalement, le pressing de Zverev a payé au huitième jeu, Gasquet cédant son engagement en forçant ses coups (24 fautes directes pour 17 coups gagnants). Et si le grand Sascha (1,98 m) a tremblé au moment de conclure en commettant trois fautes sur ses trois premières balles de titre, il s'est repris pour claquer deux premiers services canon. Vainqueur de ses trois premiers matchs à Montpellier en trois sets (dont un marathon remporté 6/7, 6/2, 6/4 contre Jo-Wilfried Tsonga), tout en disputant le double avec son frère Mischa, Alexander a ainsi remporté en costaud le deuxième titre de sa carrière, après celui gagné à Saint-Pétersbourg à l'automne dernier.

"Il mérite sa victoire, a reconnu Gasquet. Le premier set ne s'est pas joué à grand-chose, mais je n'ai pas fait un grand tie-break. Lui tape très fort des côtés (32 coups gagnants en finale pour 32 fautes directes, ndlr), il a un service incroyable, il court bien, il est très complet. Il a tout pour faire une énorme carrière. A chaque fois qu'il a été dos au mur, à 4-3, 15-30 en ma faveur au 1er set, ou à 3-3, 0-30 au 2e set, il a hyper bien joué. Mais je suis heureux d'avoir fait une nouvelle finale ici, avec la pire des préparations en arrivant lundi du Japon. Si ce n'avait pas été Montpellier, je n'aurai pas joué. C'est un tournoi très important pour moi."

Il l'est devenu aussi pour Alexander Zverev.

(Correspondance à Montpellier, Benjamin Waldbaum)