30/03/2016 - 10h56

Rencontre : quel joueur de tennis êtes-vous ? (II)

Le deuxième opus du rendez-vous mensuel sur Mon Espace Tennis, « quel pratiquant êtes-vous ? », vous emmène à la rencontre du président du TC Lambert à Saint-Denis, à la Réunion. Davy Viez est un passionné de tennis qui a découvert ce sport sur le tard, à 31 ans. Aujourd'hui, ce ''tennis addict'' en a 36, il est classé 15/3 et ne peut plus lâcher sa raquette.

Quand avez-vous commencer le tennis et pourquoi ?

J'ai démarré le tennis en décembre 2011, parce que j'avais des amis qui jouaient lorsque je suis arrivé à La Réunion et qui m'ont invité à venir jouer avec eux. J'ai commencé par jouer une à deux fois dans le mois et de fil en aiguille, j'ai augmenté la fréquence pour arriver aujourd'hui à faire un peu de compétition.

Vous avez quel âge ?

36 ans. J'ai commencé le tennis après 31 ans.

Avant cela, vous faisiez autre chose ?

Oui j'ai beaucoup joué au basket-ball. J'ai aussi touché à plein d'autres sports. C'était conjoncturel, en fonction des gens qui m'entouraient. Mais avec le tennis, je vais poursuivre...

Qu'est ce qui vous a tout de suite plu dans ce sport ?

Le tennis est un sport dans lequel j'ai pu progresser rapidement, ce qui pour moi était primordial. C'est un sport où l'on trouve rapidement du plaisir sur le terrain. Le fait que ce soit un sport d'opposition est un élément très intéressant, car ça amène sans arrêt une remise en question personnelle. Il faut savoir gérer ses émotions, les hauts comme les bas, ce qui permet dans le quotidien d'avoir un comportement différent.

Aujourd'hui, vous jouez à quel rythme ?

Je joue trois à quatre fois par semaine.

Vous jouez avec quelle raquette ?

Une Babolat Pur Drive.

Quelle est votre tenue préférée ?

Ma tenue Adidas noire et bleue.

Elle vous porte bonheur ?

Pas forcément, mais elle confortable, jolie et sobre.

Selon vous, quel est l'endroit rêvé pour jouer au tennis ?

Pour moi, c'est le court Philippe-Chatrier à Roland-Garros. Sinon, à La Réunion, il faudrait construire un court dans le cirque de Mafate, à La Nouvelle (NDLR : Mafate est un cirque dans lequel on ne peut accéder qu'à pied, La Nouvelle étant le plus important village de ce cirque). Un autre lieu où je taperais volontiers des balles, c'est sur le court éphémère qui avait été monté sur l'héliport de l'hôtel Burj Al Arab à Dubai.

Avez-vous un rêve tennistique ?

Je suis un grand fan de Novak Djokovic et j'aimerais beaucoup le rencontrer. Après, le rêve ultime serait de taper des balles avec un des grands joueurs.

Qui est votre partenaire idéal ?

Celui qui met en valeur mon jeu, qui me permet de briller. Idéalement, j'aime jouer avec des joueurs qui ont un niveau légèrement supérieur au mien de façon à pouvoir progresser au fur et à mesure.

Quel est votre meilleur souvenir sur un court de tennis ?

Notre victoire en championnat par équipe en 3e division à La Réunion, l'an dernier.

Que retenez-vous de ce moment ?

Le fait de gagner un championnat par équipe, même si c'est local, est toujours un petit plus au tennis. C'est un peu notre Coupe Davis. Ce sont des moments qui, pour moi, reflètent les vrais valeurs du tennis et qui balaient les stéréotypes et les préjugés qu'on peut avoir sur le tennis, sport élitiste, individualiste, etc...

Quel est votre meilleur souvenir lié au tennis ?

Je pense qu'un des premiers matches qui ait attiré mon attention était un match de Cédric Pioline à Roland-Garros. Il jouait contre Marat Safin, c'était en 1998 je pense. C'était un des meilleur Français à l'époque et il faisait vibrer tout le monde.

Quel est votre coup préféré ?

Le coup droit à plat long de la ligne dans le contre pied. C'est un peu mon coup à moi.

Le coup droit est votre point fort ?

Oui.

Point faible ?

Revers lifté.

Qui est votre joueur préféré ?

Novak Djokovic.

Et votre joueuse préférée ?

Je prends du plaisir à regarder jouer Kristina Mladenovic. Je trouve qu'en ce moment, elle montre qu'elle est capable de rivaliser avec les plus fortes. J'aime bien son style de jeu en force et en puissance. Je trouve que depuis Amélie Mauresmo, on manque un peu de joueuse qui rentrent bien dans la balle, ce que fait Mladenovic.

Pouvez-vous définir le tennis en trois mots ?

Opposition, convivialité et simplicité.

Relire le premier "épisode"

E.W.