Rolex Paris Masters - jour 6 : Benneteau, au revoir… et merci ! | Fédération Française de Tennis

04/11/2017

Rolex Paris Masters - jour 6 : Benneteau, au revoir… et merci !

Circuit pro

Le formidable parcours du Bressan s'est arrêté en demi-finale du Masters 1000 parisien. Pour son dernier Bercy, il été battu par l'Américain Jack Sock (7/5, 6/2).

De l'émotion, il y en a eu. Du beau jeu, également. Mais l'étincelle a manqué. Un peu usé physiquement, Julien Benneteau a été éliminé en demi-finale du Rolex Paris Masters par l'Américain Jack Sock (7/5, 6). Avant ce dernier carré, "Bennet" avait surpris Shapovalov, Tsonga, Goffin et Cilic. Excusez du peu. Mais ce samedi, il est tombé sur un os, un os venu du Nebraska.

Le premier set a été une sorte de chassé croisé sur le court Central. Au deux break rapides de Sock, "Bennet" a répondu par deux debreak. Mais à 5-5, l'Américain a accéléré, pour de bon cette fois. Avec un soupçon de réussite – sur un let gagnant -, le 22e mondial s'est détaché pour ravir une troisième fois l'engagement tricolore… et la première manche.

"La plus belle semaine de ma carrière"

Poussé par un public évidemment tout acquis à sa cause, le Bressan a poursuivi la bataille dans le deuxième acte. Mais malgré une belle dose de courage, le tricolore a semblé marqué le coup physiquement. A 2-2, il a effacé une balle de break par un superbe ace. Mais sur la 2e, une cruelle double faute a percé une première fois la cuirasse française. Un second break (sur une nouvelle double faute) a mis fin aux espoirs bleus, Jack Sock ne se faisant pas prier pour conclure rapidement (7/5, 6/2).

Une défaite frustrante pour finir, donc. Mais à l'occasion de son dernier Bercy, Julien Benneteau a vécu un rêve éveillé de quelques jours et porter haut les couleurs du tennis français. "Plus qu'un honneur, c'était un privilège de jouer devant vous, a-t-il lancé, ému, à la fin du match. J'ai vécu ici la plus belle semaine de ma carrière. Comme je l'ai dit hier, je vous aime. Je ne vous dis pas à l'année prochaine... mais à bientôt".

Bercy aura un nouveau roi. En finale, Jack Sock a une occasion en or de glaner le plus beau titre de sa carrière. En face de lui, point de "Big Four" ni de Top 10, mais Filip Krajinovic. Après avoir bénéficié de l'abandon de Rafael Nadal en quart, le Serbe a écarté John Isner avec brio dans l'autre demi-finale. Quant à Julien Benneteau, il a gagné le droit à un repos bien mérité. Avant d'autres belles échéances.

(EB)