14/02/2016 - 17h47

Rotterdam : Monfils bute en finale

Gaël Monfils a concédé sa 18e défaite en finale, à Rotterdam, face au Slovaque Martin Klizan (6/7, 6/3, 6/1).

La statistique fait mal, très mal. Gaël Monfils est l'un des Français en activité qui a disputé le plus de finales sur le circuit ATP, mais il est loin d'avoir le palmarès de Richard Gasquet (13 titres), de Jo-Wilfried Tsonga ou de Gilles Simon (12 titres). Le compteur de "La Monf" reste bloqué à cinq victoires, et désormais dix-huit finales perdues.

L'ex n°1 français Cédric Pioline avait lui aussi, en son temps, connu des problèmes avec ces matchs suprêmes, mais dans des proportions moindres (5 titres et 12 finales perdues)...

Cette 23e finale avait pourtant bien débuté pour le 18e mondial, solide jusqu'au tie-break du premier set qu'il a remporté 7 points à 1 en tutoyant la perfection. Mais le Slovaque Martin Klizan a ensuite tout lâché, un peu à l'image de ses victoires miraculeuses en quart de finale (contre l'Espagnol Bautista Agut) et en demi-finale (contre Nicolas Mahut), au cours desquelles il avait sauvé des balles de match.

6e de la Race to London

Armé de son immense coup droit de gaucher, Klizan s'est finalement imposé 6/7, 6/3, 6/1. Gaël a sans doute un peu trop reculé dans la deuxième partie du match, mais son adversaire a eu le mérite de ne jamais baisser pied physiquement.

Le tournant du match est sans doute intervenu à 1-1 dans le deuxième set, quand le Français n'a pas su convertir deux balles de break sur deux secondes balles adverses. Puis, dans la troisième manche, Gaël a semblé accuser le coup...

Cette finale perdue va quand même rapporter 250 points ATP à l'élève de Mikael Tillstrom, qui va progresser du 18e au 16e rang. A la fameuse "Race to London", la course au Masters, Gaël sera à la sixième place, lundi. Cela confirme son excellent début de saison, marqué par un quart de finale à l'Open d'Australie.

A Rotterdam, "La Monf" a disputé ses matchs avec beaucoup de sérieux, d'application et de solidité. Son jeu était "dépouillé" d'amorties hasardeuses ou de coups joués avec "fun". Cette rigueur fonctionne bien. Reste à digérer cette défaite cruelle et à mieux appréhender ses fameuses finales...

Le titre en simple a échappé de peu aux Français, mais Nicolas Mahut s'est consolé en remportant le double aux côtés du Canadien Vasek Pospisil. De plus en plus, les résultats des uns et des autres vont avoir un parfum de Coupe Davis...

G.B.