20/05/2013 - 10h19

Strasbourg : Bartoli en quête de confiance

Favorite des Internationaux de Strasbourg, et en lice ce lundi contre l’Italienne Camila Giorgi, Marion Bartoli entend emmagasiner le maximum de confiance avant Roland Garros. Cela passe par une bonne semaine alsacienne.

Forfait la semaine dernière à Rome en raison de son entorse de la cheville contractée à Madrid, Marion Bartoli aborde ces Internationaux WTA de Strasbourg avec l’objectif d’arriver dans les meilleures dispositions à Roland Garros. Sur la route de Paris, la numéro une française disputera le premier tour ce lundi après-midi face l’Italienne Camila Giorgi, 87e du classement WTA, une adversaire qu’elle n’a jamais affrontée.

« Je suis très heureuse de venir à Strasbourg, explique tout d’abord la 14e mondiale. D’autant qu’en 2011, ça m’avait permis de bien réussir à Roland Garros. Mon objectif est d’arriver le plus en forme possible à Paris et ça passe forcément par des victoires ici. Je vais aussi prendre le pouls de ma cheville et me rassurer sur son état. Je serai à mon maximum et prête pour aller au combat. »

Si le tirage l’a relativement épargnée pour son entrée en lice dans la compétition, la favorite des IS sait toutefois qu’elle devra se battre afin de s’imposer, pour la première fois, sur la terre battue strasbourgeoise. « Le tableau est très homogéne et intéressant avec beaucoup de jeunes joueuses de la nouvelle génération. Elles ne sont pas forcément bien classées mais ont un fort potentiel. Cela va être une belle semaine. Je ne me mets pas la pression et j’espère que tout va bien se passer », note ensuite la perdante de la finale de l’édition 2011 suite à son abandon (douleur à la hanche) face à l’Allemande Andrea Petkovic.  

Un vœu partagé par le directeur du tournoi, Denis Naegelen qui s’est directement adressé à la tête de série numéro une, suite au forfait de la Russe Maria Kirilenko blessée à l’épaule à Rome, samedi lors du tirage au sort : «  Je voudrais que tu gagnes un match de plus qu’en 2011, je serais fier que tu inscrives ton nom au palmarès des IS. » Et ainsi devenir la 2e française à remporter les IS après Aravane Rezai en 2009. En espérant que la pluie ne vienne pas trop perturber la fête.

(A Strasbourg, correspondance spéciale, Olivier Arnal)