US Open (J) : Halys en finale et au mental ! | Fédération Française de Tennis

06/09/2014

US Open (J) : Halys en finale et au mental !

Quentin Halys s’est qualifié pour la finale de l’US Open en dominant l’Américain Francis Tiafoe après avoir sauvé deux balles de match (6/2, 6/7, 7/6). Chapeau !

Sur la lancée de son sacre en tant que champion d’Europe junior à Klosters à la fin du mois de juillet, Quentin Halys confirme son bel été. Le natif de Bondy, actuel 4e mondial de la catégorie d’âge, a franchi la marche qui lui manquait en Grand Chelem, lui qui avait atteint cette saison les demi-finales à Melbourne puis Roland-Garros.

Dans une chaleur étouffante –plus de 35° et 70% d’humidité-, il a montré beaucoup de courage pour battre l’Américain Francis Tiafoe (16 ans, tombeur de la tête de série n°1 Andrey Rublev) au terme d’une lutte de 2h06 puisqu’il a sauvé deux balles de match, d’abord à 6-5, 30-40 dans le troisième set puis à 6-5 sur le service de son adversaire dans le tie-break (6/2, 6/7, 7/6(6)).

“PLUS QU’UNE MARCHE“

Et “sauver“ est bien le terme puisque Quentin Halys est allé les chercher : il a effacé la première d’un service gagnant et la seconde d’une accélération de coup droit. Il n’y avait qu’à le voir se laisser choir à terre une fois la victoire scellée pour se rendre compte de ce que cette qualification signifie pour lui.

“C’est l’aboutissement de toute mon année, a ensuite confirmé l’intéressé. J’avais annoncé que mon objectif, c’était de gagner un Grand Chelem. J’avais fait deux fois demie, voilà, maintenant je suis en finale : il ne me reste plus qu’une marche donc à moi d’être très bon.“

SUCCÉDER À TSONGA ?

À 17 ans, Quentin Halys devient donc le sixième Tricolore à atteindre la finale de l’US Open Juniors, le premier depuis Jérémy Chardy en 2005. Le Palois s’était incliné, comme avant lui Guy Forget, tandis qu’Arnaud Di Pasquale, Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga ont, eux, soulevé le trophée. Pour tenter de les imiter, Quentin Halys affrontera l’Australien Omar Jasika.

“Il joue très bien, je pense que ses résultats n’ont pas été à la hauteur de son niveau de jeu, a prévenu Quentin Halys. Je l’ai affronté au Brésil, j’ai gagné, mais c’était un match très difficile. Sur dur, il joue vraiment bien et là, je pense qu’il n’a rien à perdre. Il a battu des très bons joueurs depuis le début du tournoi, il sert plutôt bien, il est gaucher donc je m’attends à un match vraiment difficile.“

(À Flushing Meadows, Myrtille Rambion)