Vienne : Pouille dompte Tsonga | Fédération Française de Tennis

29/10/2017

Vienne : Pouille dompte Tsonga

©©AFP

Circuit pro

Plus agressif, le Nordiste a dominé son compatriote en deux sets (6/1, 6/4) ce dimanche, lors de la finale de l’ATP 500 autrichien.

Jusqu’à aujourd’hui, Lucas Pouille n’avait encore jamais pris un set à Jo-Wilfried Tsonga, en deux confrontations. Ce dimanche, il en a pris un, puis deux, afin de remporter l’ATP 500 de Vienne, son premier trophée dans cette catégorie. Dans ce match franco-français – mais aussi un duel "de génération" (23 ans pour Pouille, 32 ans pour Tsonga), le Nordiste a affiché une sérénité à toute épreuve.

Alors que "Jo" a bénéficié de la première balle de break (1-1), c’est bien Pouille qui a frappé le premier en prenant le service du Manceau dans le jeu suivant - sur une double faute. En délicatesse avec son service (58% de points remportés derrière sa première balle, 33% derrière sa seconde dans ce set) et saoulé de coup par un adversaire en confiance, l’ainé des tricolores va perdre une deuxième fois son engagement, puis la manche (6/1).   

Un Pouille tout-terrain !

Plus solide dans le deuxième acte, Tsonga a alors retrouvé de la constance en premières balles, mais sans inquiéter Pouille sur son engagement. Car de son côté, le Nordiste a récité une partition quasi parfaite.  Intraitable au service, solide en revers, et particulièrement inspiré sur ses passings, le natif de Grande-Synthe a joué relâché. Et surtout très juste, en parvenant sans cesse à déplacer son adversaire hors de sa zone de confort. Et malgré deux premières balles de break sauvées, Tsonga a concédé une nouvelle fois lâché son service (3-2). Toujours aussi "zen" malgré l’enjeu, Lucas Pouille a repoussé le danger à 4-3 (balle de debreak) avant de conclure sur un jeu blanc (6/4).

Le plus jeune des tricolore prend ainsi sa revanche contre son compatriote, qui l’avait dominé en finale de Marseille, et peut encore rêver au titre de n°1 Français en fin de saison. Par ailleurs, il peut se targuer d’être le seul joueur ATP cette année à avoir remporté un titre sur trois surfaces différentes (terre battue à Bucarest, gazon à Stuttgart, dur à Vienne) ! Quant à Jo-Wilfried Tsonga, s’il ne remporte pas de 5e titre cette année, il confirme tout de même qu’il surfe sur une excellente dynamique (victoire à Anvers la semaine dernière). A quelques heures du tableau final du Rolex Paris Masters et quelques semaines de la finale de la Coupe Davis, l’avenir bleu s’annonce radieux.

(EB)