04/09/17

A Blois, les spectateurs de la finale messieurs des championnats de France 2e série ont pu assister à une jolie rencontre entre le feu et la glace. D'un côté, Johan Sébastien Tatlot (N60, Seine-Saint-Denis), costaud au coup droit massue ; de l'autre, Romain Arneodo (N81, Côte d’Azur), au jeu aussi solide que le mental.

Deux joueurs qui ont connu un sacré parcours du combattant avant de se disputer le titre  Pour parvenir en finale, le natif de Martinique Tatlot – aujourd'hui 675e à l'ATP, mais qui a atteint la 315e place mondiale en 2015 - a notamment écarté en quart de finale la tête de série n°1 Romain Jouan (N32, Guyenne) puis Antoine Escoffier dans le dernier carré (N48, Provence).

Quant à Romain Arneodo, il s'est offert un véritable thriller. Dès les huitièmes de finale, le Monégasque a croisé le fer son partenaire de double et tête de série n°2  Hugo Nys, avant de sauver… six balles de match contre Mick Lescure (N54, Seine-Saint-Denis), puis de dominer Alexandre Penaud (N75, Pays de la Loire) en demie.

Pas de "doublé"

Et dans une finale à rebondissements, c'est bien le joueur de la Côte d'Azur qui a pris les devants, profitant de la tension de son adversaire en fin de première manche. Mais loin d'assommer Tatlot, ce mauvais départ va réveiller le Francilien de 21 ans qui infligera un 6/0 à son adversaire puis finira le match en puissance. Un joli titre pour le pensionnaire du Blanc-Mesnil qui remporte un autre championnat de France... après son doublé chez les 17/18 ans (en 2013 et 2014).

"Le tournoi a été assez difficile, même si j'ai eu beaucoup de victoires en deux sets, a confié le lauréat. J'ai eu un deuxième tour piège, où je gagne 7/6, 7/6 (contre Mathieu Perchicot, ndlr). Cela m'a mis vraiment dans le tournoi. En finale, j'étais un peu tendu au 1er set. Puis je considère qu'il y a une petite erreur d'arbitrage en ma défaveur à 5-4.. Cela m'a révolté mais dans le bon sens. Je perds le set mais je mets à super bien jouer derrière. J'ai imposé mon style, me projetant vers l'avant, en me montrant d'agressif. J'ai gardé le cap jusqu'à la fin de la rencontre.  C'est une bonne chose d'avoir gagné, car le tableau était très relevé. Les gars ici jouent tous très bien au tennis. Ces prochains jours, je vais enchaîner deux "15000$" en Egypte, puis je vais jouer sur dur".

Mais Johan n'a cependant pas réussi à s'offrir un "deuxième" doublé. Car en double, dans une finale 100% Seine-Saint-Denis, c'est la paire Jomby / Lescure qui s’est imposée contre le duo Tatlot/ Diep.

(EB)