26/08/17

Favorite de la compétition, Léa Romain (N.60, Languedoc-Roussillon) a parfaitement assumé son statut en devenant championne de France 17/18 ans après sa victoire sur Luna Dormet (-2/6, Centre) 6/3, 6/2 en finale au Mans.

Véritable surprise de la semaine, Luna Dormet qui a dominé quatre -15 pour se hisser jusqu’en finale n’avait pas l’intention de faire de la figuration lors de cette finale débutée à 10h du matin sous un beau soleil sur les courts de l’USM Tennis au Mans. Mieux entrée dans le match que son adversaire visiblement tendue par l’enjeu, elle a peu à peu mis son jeu en place. Un jeu tout en variations qui avait déjà beaucoup perturbé ses précédentes adversaires et qui lui a permis de se procurer les premières balles de break de la finale. Mais en face, Léa Romain tenait bon pour sauver toutes ces occasions.

Un break décisif

Après un début de match plutôt à l’avantage de la joueuse du TC Tours, Léa Romain grignotait peu à peu du terrain en soulant de coups son adversaire, à l’image de ces accélérations de coup droit et revers réussies pour breaker et mener 5-3. Beaucoup plus libérée, Léa Romain prenait alors véritablement le jeu à son compte pour remporter huit jeux consécutifs et se détacher 6/3, 5-0.

L’affaire semblait pliée mais Luna, fidèle à son tempérament de guerrière, ne lâchait rien. Poussée par les encouragements d’une dizaine de proches qui avaient fait le déplacement depuis Tours, à une heure de route du Mans, celle qui rentrera à l’université de Paris Dauphine en septembre jetait ses dernières forces dans la bataille pour revenir à 5-2 avant de céder sur un dernier retour trop long.

Un titre avant de tourner la page

Victorieuse 6/3, 6/2, Léa Romain, déjà sacrée championne de France 13/14 ans et finaliste chez les 15/16 ans et qui disputait au Mans sa dernière compétition juniors boucle ainsi parfaitement son parcours dans cette catégorie en décrochant le titre qui lui tenait le plus à cœur cette saison. Un bonheur partagé avec Florent, son père et entraîneur, très fier du parcours de sa fille.

"Elle a fait un match plein et je l’admire d’autant plus qu’elle a joué toute la semaine blessée. Ça fait deux mois qu’elle a mal au coude droit, ça la gêne pour frapper en coup droit et au service mais elle tenait absolument à jouer la Summer Cup avec l’équipe de France et ces championnats de France qu’elle n’avait pas pu jouer l’an dernier. Voir sa fille dépasser une blessure c’est une grande fierté pour un papa. En plus elle n’a rien montré sur le court. En début de match, Luna aurait pu passer devant mais elle n’a pas réussi et ensuite Léa a mis son jeu en place et s’est servie de ses armes et de sa puissance pour faire la différence."

Après quatre semaines de pause pour laisser son coude au repos, Léa Romain prendra la direction des tournois WTA en espérant grimper rapidement au classement pour se hisser entre la 300e et 400e place mondiale à la fin de l’année 2018. Mais pour elle, ces objectifs ne sont que des étapes vers ses rêves parmi lesquelles une sélection en équipe de France de Fed Cup figure en bonne place. 

 

Amandine Reymond, au Mans