26/08/17

Révélé aux yeux du grand public lors de sa victoire aux Petits As à Tarbes en 2014, Rayane Roumane qui n'en finit plus de grandir (1,94m) est devenu champion de France pour la première fois en s’imposant en finale des 17/18 ans au Mans.

Après une saison 2016 largement perturbée par les blessures (coude, pied), Rayane Roumane a retrouvé avec joie les terrains en 2017 après avoir partagé les entraînements de Rafael Nadal lors de sa préparation sur les courts de son académie à Majorque l’hiver dernier.

"C’était génial de partager le court avec Rafael Nadal, il m’a impressionné par son sérieux et j’ai beaucoup appris à ses côtés. Toni aussi m’a donné beaucoup de conseils", raconte Rayane Roumane. Et si le clan Nadal n’avait pas tari d’éloges sur le jeune Français, le nouveau champion de France garde les pieds sur terre. "C’est incroyable de les entendre parler comme ça de moi mais je sais qu’il me reste beaucoup de travail à faire pour leur donner raison et essayer d’arriver au plus haut-niveau."

Direction l'Espagne

Depuis, Rayane a décidé de s’installer en Espagne mais plutôt que Majorque c’est à Barcelone où il s’entraîne depuis un mois au sein de l’académie BTT qu’il a choisi de poser ses valises. Un choix payant si on en croit ses récents résultats.

"Oui pour le moment, les résultats sont plutôt bons, confirmait son entraîneur, Marc Garcia Roman, à l’issue de la finale. Je suis content de son match parce qu’il l’a gagné et que c’est ce qui était important aujourd’hui mais il reste beaucoup de choses à travailler. Je pense qu’il a de très bons coups mais il faut lui apprendre à construire un peu plus et améliorer son retour."

Un sentiment partagé par le principal concerné. "Aujourd’hui j’ai fait un bon match mais il y a encore beaucoup de choses à améliorer", relativisait Rayane après sa victoire contre Clément Tabur.

Rayane en patron

Sérieux dès l’entame de la finale, le joueur de Seine Saint-Denis a d’emblée imposé son jeu en s’appuyant sur un gros service et un coup droit dévastateur. A part un jeu très accroché remporté à 3-2 dans le deuxième set, il n’a jamais vraiment tremblé malgré le comportement exemplaire de son adversaire qui s’est battu jusqu’au bout.

"Je savais que ce jeu était crucial car ça aurait pu redonner de la confiance à Clément qui n’est jamais aussi bon que lorsque le jeu se resserre."

Ce dernier, un peu fatigué et légèrement touché à l’épaule droite après un enchaînement de matches accrochés a finalement cédé ce jeu et les suivants, s’inclinant 6/4, 6/2. Mais avant, l'Angevin, tombeur de Mattéo Martineau en quarts de finale et de Dan Added en demi-finale a une nouvelle fois tout donné pour ne pas décevoir les nombreux spectateurs venus le supporter, lui qui jouait presque à domicile.

"Je suis déçu mais ça reste une semaine positive avec de bons matches et c’était sympa d’avoir le public derrière moi, déclarait-il avant de s’envoler dès dimanche pour New-York pour y disputer l’US Open juniors.

Les Futures pour préparer l'avenir

Contrairement à son adversaire du jour, Rayane Roumane a, lui, décidé de se consacrer davantage aux tournois Futures dans les prochains mois. Mais avant de prendre la direction de Sion en Suisse où il entrera en lice dès lundi, le jeune joueur a tenu à avoir une pensée pour Didier Coffre, président de la Ligue de Seine Saint-Denis décédé l’an dernier.

"C’est quelqu’un que j’appréciais beaucoup et qui m’a toujours soutenu. Merci également au conseil départemental de Seine Saint-Denis et à la ville de Drancy pour leur soutien." Qu'on se le dise, à 17 ans, Rayane a déjà tout d'un grand. 

 

Amandine Reymond, au Mans