23/06/18

Favori, Léo Cohen-Bacrie (5/6, IDF) a dompté la tension pour s’imposer 7/5, 6/2 face à son copain et coéquipier en équipe de France, Michael Kouamé (15, IDF) pourtant auteur d’un excellent début de match.

 

Quand on est favori, le plus dur est parfois de faire respecter la logique sur le terrain. Encore plus quand on joue à domicile devant un public acquis à sa cause… Et ce n’est pas Léo Cohen-Bacrie qui dira le contraire.

Lui qui assurait "voir ça plutôt comme un avantage" après sa demi-finale vendredi, a soudain été rattrapé par la pression samedi matin sur les courts du complexe de Vert Bois du Rueil Athletic Club. "Ça a été assez compliqué avant la finale", confirmait son entraîneur du comité des Hauts de Seine Mathieu Pégé qui s’occupe de lui en collaboration avec William Bigot et Philippe Willeme ainsi que Jérome Symbozel (club).

Mais le joueur du Rueil Athletic Club, dépassé pendant tout le début de match par la précision et l’efficacité de Michael Kouamé (Lagardère Paris Racing), n’a pas paniqué sur le terrain et sauvé deux balles de 5-2 avant de recoller. "Il est resté calme. Il a eu une attitude exemplaire et a bien géré les choses, poursuivait Mathieu Pégé. En début de match, Michael a parfaitement appliqué son plan de jeu. Léo, lui, manquait d’intensité dans ses coups, il jouait trop loin et ne pouvait pas priver Michael de temps. Ça a tourné sur le jeu de 4-2, Michael a donné deux-trois points et s’est tendu."

Une analyse partagée par le nouveau champion de France 11/12 ans :  "Le début de match n’a pas été facile pour moi mais je suis resté calme. Je n’ai rien dit et j’ai essayé de rester zen. Michael jouait très très bien mais je savais que j’avais plus d’expérience que lui dans des matches importants. J’ai réussi à peu à peu élever mon niveau de jeu, j’ai pris la balle plus tôt, j’ai mieux anticipé les amorties et j’ai réussi à revenir."

Un premier titre national à domicile

Encouragé par les nombreux membres du RAC venus encourager leur jeune champion, Léo Cohen-Bacrie s’est appuyé sur la confiance accumulée ces dernières semaines lors desquelles il a aligné 18 victoires consécutives (série en cours) pour boucler cette finale en deux sets 7/5, 6/2 en 1h17. "C’était un de mes objectifs de début d’année et je suis vraiment très content d’avoir gagné. Après la balle de match, j’étais très heureux et un peu ému car ça récompense tout mon travail de l’année." Mais ce fan de Novak Djokovic qui passe des heures à regarder des vidéos de joueurs professionnels pour s’inspirer des meilleurs, ne compte pas s’arrêter là cette année. "Maintenant j’aimerais vraiment gagner la Summer Cup avec l’équipe de France car c’est vraiment top de représenter son pays. Et après la pression des premiers matches que j’ai un peu ressentie en Winter Cup, c’est surtout la fierté de porter le maillot de l’équipe de France avec les copains qui prime."

Mais avant, Léo va s’octroyer trois jours de repos bien mérités après une très bonne saison sur terre battue marquée aussi par deux victoires sur des tournois Tennis Europe (Passagespoirs et Mouratoglou Cup) et disputer la finale des championnats par équipes 13/14 ans avec son club auquel il est particulièrement attaché.