03/12/17

Après deux finales perdues en 2013 et 2014, l’ASPTT Metz était une nouvelle fois présent à ce stade de la compétition cette année et il n’a pas laissé passé cette troisième occasion de soulever enfin la coupe de championnes de France par équipes première division. Opposées à l’US Colomiers Tennis, les joueuses de Frédéric Heitz n’ont pas craqué sous la pression pour s'imposer 5-1 sur les courts du Lannion Tennis.

La journée n’avait pourtant pas très bien commencé pour les Messines, menées 1-0 après la victoire 6/3, 6/4 d’Estelle Cascino contre Ysaline Bonaventure à qui elle rend pourtant plus de 200 places au classement mondial (417e contre 183e). Mais sur le court voisin, l’Américano-Croate Bernarda Pera, qui fêtait ses 23 ans ce dimanche, n’a pas craqué face à l’expérimentée espagnole Silvia Soler Espinosa pour ramener le point de l’égalisation en s’imposant 7/6(4), 2/6, 6/3.

Coup dur pour l'US Colomiers

Une mauvaise nouvelle pour l’US Colomiers qui allait en plus subir quelques minutes plus tard un nouveau coup dur avec le forfait de sa numéro un Petra Martic touchée au dos à la toute fin de l’entraînement matinal, juste après que les capitaines aient donné leur composition d’équipe au juge-arbitre. 2-1 pour l’ASPTT Metz.

Peu de temps après, la Roumaine Alexandra Cadantu permettait à Metz de prendre le large en s’imposant 6/3, 4/6, 6/1 contre Sherazad Reix.

Des doubles sans suspense

Dotées de deux bonnes paires de double, les Columérines ne baissaient pas les bras pour autant mais leur espoir de recoller au score en remportant les deux doubles fut de courte durée. Très vite, Ekaterina Alexandrova et Ysaline Bonaventure ont pris les devants pour se détacher 6-2, 4-1 service à suivre face à Sherazad Reix et Renata Voracova.

Deux jeux plus tard, une dernière faute des Columérines offraient le titre à l’ASPTT et Ysaline Bonaventure pouvait lever les bras avant de tomber dans ceux de ses coéquipières.

"C’est super, on est super contentes, surtout pour le club qui a fait beaucoup pour nous. Je suis rentrée de vacances spécialement pour cette finale alors je suis heureuse d’avoir remporté ce point en double surtout que je n’étais vraiment pas fière de mon double. Ce n’était pas évident mais on s’est bien battues et on est restées soudées donc on est très fières." 

De la fierté donc et aussi beaucoup de bonheur partagé avec son capitaine Frédéric Heitz : "Ça représente beaucoup pour le club. On avait remporté le titre en 1998 chez les garçons mais ça faisait un bout de temps qu’on n’avait rien gagné et c’est encourageant pour notre club, pour notre ville, pour notre région et nos sponsors. On aimerait avoir plus de joueuses issues du club mais ce n’est pas évident car ça prend beaucoup de temps et demande de gros moyens. Cette année, on a aligné Anna Maria Jovanovic, formée au club, lors d’une rencontre et j’espère qu’on pourra la faire jouer plus souvent à l’avenir au sein de notre équipe première qui est une équipe assez jeune dans son ensemble. Ça permet de voir loin. L’an prochain on reviendra avec cette même ambition d’aller au bout mais pour l’instant on va savourer."

 

Amandine Reymond, à Lannion