01/09/12



Autour du court n°17, des tribunes pleines à craquer. Au-dessus du court, un soleil bleu immaculé. Tout était réuni pour une grande finale entre Olivier Patience, ex 87e mondial, et Xavier Pujo, Monsieur Critérium, qui visait un quatrième titre, du jamais vu dans ce championnat de France 2e série. Malheureusement, le spectacle a tourné court. Le beau gosse d'Evreux s'est imposé 6/1, 6/0 en seulement 55 minutes. Sans doute Pujo avait-il trop puisé dans ses réserves lors des combats précédents…



"J'ai fait vraiment un très bon match dans cette finale, mais c'est vrai que Xavier n'a pas très bien joué, mesurait Patience. Je suis content de m'en être sorti aussi vite, car j'avais mal au genou gauche. Ce titre me fait vraiment plaisir. Gagner un tournoi, c'est toujours dur. C'est rare d'aller au bout, quoi qu'il arrive."



Même s'il n'était pas tête de série n°1, "la Pace" était très attendu dans ce championnat 2e série. C'est bien sûr lui qui bénéficiait de la plus grande notoriété parmi les participants. Son match face à Novak Djokovic au troisième tour de Roland-Garros en 2007, même s'il s'était soldé par une défaite en cinq sets face, est dans beaucoup de mémoires. Le Critérium, c'est seulement l'antichambre du très haut niveau. Cela  n'empêchait pas Olivier d'apprécier le moment.



Pujo se consolera

"Quand on est gamin et qu'on baigne dans le tennis, on entend vite parler du "Crit". C'est une épreuve mythique en France. Bien sûr, ça n'a pas la saveur d'un succès dans un tournoi du Grand Chelem. Mais c'est un titre. Et puis ça n'a pas été simple pour moi de m'imposer…"



Effectivement, la mise en route a été difficile pour Patience. Dès le 3e tour, il a été embarqué dans un troisième set délicat par Simon Cauvard (-30, Dauphiné Savoie). En huitièmes de finale, il a frôlé la défaite quand Marc Steger (-30, Alsace) a mené 5-2, double break dans la dernière manche. "A ce moment là, je ne me voyais pas gagnant, c'est sûr, avouait l'ancien élève d'Eric Winogradsky, présent dans les tribunes pour la finale. C'est aussi pour ça que je savoure…"



Battu pour la première fois en finale après ses victoires en 2002, 2005 et 2008, Xavier Pujo, lui, n'a donc pas réussi à devenir le premier homme à conquérir quatre Critérium. Mais il se consolera aisément avec la victoire de son élève, Violette Huck. Et puis Patience était vraiment trop pressé…