31/08/14

C’est donc sur un troisième titre qu’Aurélie Védy, âgée de 33 ans, a sans doute fait ses adieux au « Crit’ ». La joueuse de la ligue de Paris, qui envisage en effet de mettre un terme à la compétition très prochainement, s’adjuge le Championnat de France 2e série pour la troisième fois de sa carrière après 2008 et 2011. « Je suis juste super contente. C’était plus dur qu’il y a 3 ans. J’étais très tendue. Je ne réalise pas. Ce n’était pas un objectif car cette année, j’ai eu des résultats en dents de scie. C’est donc inespéré.», expliquait Aurélie à l’issue de la finale.

Cette gauchère profite de cette victoire pour devenir la deuxième joueuse seulement de l’histoire à réaliser le triplé au Critérium, après Danièle Bouteleux (1965, 1968 et 1977). 

Opposée en finale à Gaëlle Desperrier (N°30, ligue de Provence), Aurélie Védy (N°34, ligue de Paris) a fait parler son expérience aujourd’hui en finale sur le court n°17 du stade Roland-Garros. Elle s’impose ainsi en deux sets 6-4 6-4. Très solide au fond de court, elle a ainsi parfaitement négocié les points importants. « Mon adversaire n’avait jamais disputé de finale de Championnats de France. Elle a très bien joué cette année. Je ne l’avais d’ailleurs pas battue une seule fois. Mais je savais que j’avais plus d’expérience qu’elle. J’ai vu qu’elle était très tendue dès le début de l’échauffement. Je n’ai rien lâché du début à la fin », reconnaît la toute nouvelle triple championne de France. Si la Parisienne a donc globalement bien maîtrisé les débats, elle a néanmoins affiché une fébrilité, toute légitime, en fin de rencontre. Six balles de match lui ont en effet été nécessaires pour conclure.

Ce nouveau titre pour la licenciée du Stade Français vient récompenser un parcours sans-faute lors de ces championnats de France 2014. En six matches, elle n’a  en effet pas lâché le moindre set. Et dire qu’elle a hésité à participer à cette épreuve. « Je ne me suis décidée à jouer le Crit’ que trois jours avant la compétition. Même si j’adore le tennis, j’ai pris la décision d’arrêter la compétition car je commence à enseigner le tennis. Comme c’était l’un de mes derniers tournois, je voulais le savourer et essayer de le gagner. Ce titre représente beaucoup de travail, d’abnégation et de courage pendant toutes ces années », précise la Parisienne.

Agée de 33 ans, Aurélie Védy, qui a arpenté le circuit CNGT après avoir tenté de percer sur le circuit WTA (meilleurs classements : 260e en simple et 85e en double), n’a pas véritablement de secret de longévité. « Je m’entretiens énormément physiquement. Je me suis beaucoup entraînée et j’essaye d’avoir une hygiène de vie irréprochable », explique Aurélie.

Désormais, cette sportive accomplie, qui a pratiqué le ski, l’équitation et la danse classique,  va pouvoir s’investir encore un peu plus dans son rôle d’enseignante au Stade Français. « J’ai passé un nouveau diplôme cet hiver, celui d’entraîneur de haut niveau. Je vais donc essayer de donner aux jeunes tout ce que j’ai appris. ». Ses élèves vont donc pouvoir notamment profiter de son expérience. Et elle en a à revendre…