30/08/14

Un titre national, une accession en première série : l'enjeu du Critérium est toujours double. Il sera d'autant plus important que pour les deux finalistes, il s'agira d'une première : ni Maxime Chazal (photo), 21 ans, ni Gleb Sakharov, 26 ans, n'ont été champion de France ou n'ont appartenu à l'élite du classement français. Il y aura de la tension, ce dimanche à Roland-Garros...

Les deux hommes n'ont pas volé leur place en finale. Le premier à se qualifier, Sakharov, a surclassé Hugo Nys (n°52, Dauphiné-Savoie), 6/1, 6/3.

"J'ai fait un très bon match, a reconnu le joueur du SNUC Tennis, à Nantes. J'ai bien servi, et je suis rentré tout de suite dans le match, pour une fois..."

Né à Taschkent, Gleb est donc originaire d'Ouzbékhistan. Il est arrivé à Nantes à l'âge de 13 ans. "J'ai tout de suite été adopté par mon club. Je leur dois beaucoup, comme je dois beaucoup à ma ligue des Pays-de-la-Loire et à mon entraîneur, Stéphane Plot. J'aimerais gagner ce titre pour moi, mais aussi pour eux."

Sakharov a dominé son sujet depuis le début du "Crit". Blessé à la cheville fin 2012, ce fan du FC Nantes n'est plus très loin de son meilleur niveau, lui qui a été 314e mondial. Il a disputé et... perdu trois finales en Future cette saison. Cette nouvelle finale pourrait toutefois lui sourire, puisqu'il se souvient avoir battu Maxime Chazal en match par équipes.

"Oui, mais c'était il y a 3-4 ans. Il m'en avait mis une bonne", souriait "Max", après avoir dominé en trois sets Jonathan Hilaire (n°53, Provence) dans l'autre demi-finale (1/6, 6/2, 6/3).

"C'est monstrueux de jouer ici"

"J'ai eu du mal à entrer dans ce match, analysait le sociétaire de l'Istres Sport Tennis. J'étais tendu, c'est la première fois que je disputais une demi-finale aux championnats de France. J'avais fait deux quarts par le passé. Jonathan sert bien, mais j'ai eu la chance de bien démarrer le 2e set. Quand je suis revenu de 2-0 à 2-2 au 3e set, j'ai senti que je prenais le dessus physiquement."

Avec son coup droit explosif, Chazal est à l'aise sur terre battue. Il est toutefois un peu surpris de se retrouver en finale. "Je n'ai pas fait une très bonne saison, jusqu'à présent, en comparaison de 2013. J'ai été freiné par une blessure à l'oblique gauche. Mais ça allait mieux sur lesdeux ou trois derniers tournois Future."

Entraîné par Rodolphe Cadart à Aix-en-Provence, dans la Tennis Provence Académie, Maxime Chazal est originaire de Nouvelle-Calédonie. "Je suis arrivé en Métropole à l'âge de 13 ans, pour progresser. Cela fait 5 ans que je bosse avec Rodolphe."

Même si son ambition est avant tout de progresser au classement mondial (il est actuellement 540e), Chazal, nageur émérite, rêve de s'imposer à Roland-Garros. Histoire de plonger dans la cour des grands. "C'est monstrueux de jouer ici. Les courts sont exceptionnels, il y a du public. Et ce tournoi est prestigieux, il y a beaucoup de bons joueurs."

Il n'en reste plus que deux...