07/04/12

Le contexte

Après les victoires des deux numéros un la veille, place donc à un double "princier", ou "royal", c'est selon, entre Michaël Llodra et Julien Benneteau, qui forme l'une des meilleures paires au monde même s'ils ne jouent pas ensemble sur le circuit, et les n°1 mondiaux, les frères Bryan. Les jumeaux Bob et Mike forment la plus célèbre paire de la discipline depuis bientôt 10 ans. Ils ont tout gagné, ou presque. En Coupe Davis, ils n'ont concédé que deux défaites, en 20 matchs de double ! L'une d'elles, la dernière en date, a eu pour théâtre la rencontre USA-France à Winston Salem, en 2008. "Mika" et Arnaud Clément avaient alors créé l'exploit.

Les frères californiens restent évidemment les favoris de ce match crucial. Julien Benneteau et Michaël Llodra présentent certes un bon bilan en Coupe Davis : trois victoires pour une seule défaite. Mais celle-ci a été concédée sur terre battue, face à la paire autrichienne Melzer-Marach, qui est loin du standing américain. Même si le plus en forme des deux Français est sans doute "Bennet", le clan français attend, comme souvent, énormément de "Mika". Le gaucher s'apprête à disputer son 25e double en Coupe Davis, record égalé pour un joueur français, dans l'ère moderne, avec... Guy Forget.

Son expérience s'annonce précieuse. D'autant que les frères Bryan, il connaît... Il les a défiés plus d'une vingtaine de fois, avec des partenaires différents. Avec Benneteau, ce sera la quatrième fois. Avantage 2-1 pour les jumeaux.

Le match

Premier set

Le ciel est radieux au dessus de Monte-Carlo quand débute ce double. Aucun danger de pluie, mais un vent assez violent balaie le court central du MCCC. Dès le premier jeu, les Français se font surprendre. Julien Benneteau est hésitant au filet et Michaël Llodra commet une double-faute sur la première balle de break. C'est mal parti…

Les jumeaux obtiennent même trois balles de 3-0, double break. Ils sont impressionnants en retour, tandis que les "Bleus", notamment "Bennet", semblent tendus. Le premier set tombe logiquement dans la poche des Américains, qui ne sont pas du tout inquiétés sur leurs services. 6/4 en 38 minutes.

Deuxième set

Le scénario de la première manche se reproduit dans la deuxième. Julien Benneteau est le premier au service, pour éviter que "Mika" le gaucher ne serve face au soleil. Mais c'est un jeu catastrophique que produit le Bressan. Trois volées ratées…

Les Bryan sont vraiment au-dessus. Ils retournent régulièrement dans le court. Même sur les "premières" des Français. Et sur leurs mises en jeu, ils se promènent. Il faut dire que les Français relancent bien mal. 6/4, 6/4 après 1h16 de jeu. C'est un cavalier seul des n°1 mondiaux.

Troisième set

Le public français tente de "bouger" ses joueurs. Et ça fonctionne plutôt bien. "Bennet" et "Mika" haussent leur niveau de jeu. Mais ils n'arrivent toujours pas à s'offrir une balle de break. Une seule fois dans tout le match, ils vont pousser les Américains à 40-40. Cela se produit à 5-4, sur le service du gaucher, Bob. Mais c'est trop peu pour renverser la situation.

Dans le tie-break, un joli passing frappé de volée de Llodra permet aux "Bleus" de faire un "mini break". Deux points à un. Mais dans la foulée, le service de Benneteau est trop faiblard. Les jumeaux alignent quatre points. Compacts au filet, ils ne montrent aucun signe de faiblesse.

Un dernier service gagnant de Bob Bryan donne l'avantage, 2-1, aux Etats-Unis. Les deux frères ajoutent à leur performance un superbe "chest pump", leur façon à eux de célébrer chaque victoire. La logique a prévalu. Désormais, la France est dos au mur. A commencer par Jo-Wilfried Tsonga…

(A Monte-Carlo, Guillaume Baraise)