01/03/16 - 20:05

Les infos en direct du Vélodrome Amédée-Detraux où l’équipe de France de Coupe Davis poursuit sa préparation.

Capt’ain Yan se prend au jeu

On l’avait quitté lundi après une ultime prestation raquette en main sur le central du Vélodrome Amédée-Detraux, aux côtés de Cédric Pioline, capitaine adjoint de l’équipe de France de Coupe Davis. On a retrouvé Yannick Noah pratiquement dans la même position, mardi matin. “Capt’ain Yan“ a de nouveau participé activement à l’entraînement bleu, n’hésitant pas à mouiller le maillot et donner le change à Gilles Simon, là encore raquette en main, mais aux côtés de Gaël Monfils cette fois.

Balayée, la pluie !

L’équipe de France de Coupe Davis a déjà ses petites habitudes à Baie-Mahault. Même lorsqu’il pleut ! Le staff met ainsi de bon cœur la main à la pâte pour maintenir la (très) bonne santé du court central. Si le capitaine est un habitué du tirage de bâche au début des averses tropicales qui s’abattent parfois sur le Vélodrome Amédée-Detraux, son adjoint Cédric Pioline s’est quant à lui exercé au passage de raclette sur ces mêmes bâches afin de les garder le plus au sec possible. “L’équipe d’entretien a réalisé une performance extraordinaire avec ces courts, a d’ailleurs tenu à souligner le staff par la voix de Yannick Noah. Ce sont les mêmes qu’à Roland-Garros où l'on a les meilleurs courts en terre battue du monde.“

Laurendeau se laisse du temps

Venu à la traditionnelle conférence de presse du mardi, deux jours avant le tirage au sort de la rencontre, entouré des quatre joueurs qui devraient a priori composer son équipe (Philip Pester, Vasek Pospisil, Frank Dancevic, Adil Shamadsin) suite aux forfaits de Milos Raonic et Daniel Nestor, le capitaine canadien Martin Laurendeau a malgré tout laissé planer le doute quant à la possibilité de faire appel à un joker extérieur. “Officieusement, ce sont les quatre joueurs qui sont avec nous ici qui composeront l’équipe, a-t-il dit. Officiellement, on a encore un meeting des capitaines avant d’annoncer la sélection. On se réserve encore une carte à jouer.“

“Hâte que ça commence !“

Les cinq joueurs français venus aux côtés de leur capitaine pour la désormais traditionnelle conférence de presse du mardi ont été unanimes quant à la qualité de leur entraînement et du temps passé ensemble depuis leur arrivée en Guadeloupe. “On a fait une belle semaine, on a bien travaillé, on s’est bien marré“, a ainsi résumé Gilles Simon. Mais en vrais compétiteurs dans l’âme les Bleus ont maintenant “hâte que ça commence !“, pour reprendre les termes de Jo-Wilfried Tsonga.

Bienvenue aux bénévoles !

Quelque 120 bénévoles, supervisés par Manuel Hirtzlin de la Ligue de Guadeloupe, officieront sur l’ensemble de la rencontre. Parmi eux, 80 placeurs, 26 chauffeurs (qui ont commencé dès le lundi 22 février), 3 personnes chargées de la logistique des courts, 6 personnes pour l’entretien des courts, 2 pour les guichets invitation, 1 assistant pour les statistiques auprès de la Fédération internationale (ITF), 1 assistant de la délégation canadienne et 1 médecin neutre.

Un capitaine heureux

À quoi reconnaît-on un capitaine heureux du travail accompli jusqu’ici ? À ses mots. “Aujourd’hui, tout le monde est en forme. J’ai cinq mecs qui sont à fond !“, s’est réjoui Yannick Noah. Mais pas question de céder à la tentation de la moindre seconde de décompression après l’officialisation des défections de Milos Raonic et Daniel Nestor. Se détendre ? “Mon boulot, c’est de faire en sorte que ça n’arrive pas“, a souri le sélectionneur tricolore.

 

(À Baie-Mahault, Myrtille Rambion)