02/03/16 - 22:38

C’est un “merci !“ franc et massif qui a fusé depuis les tribunes du Vélodrome Amédée-Detraux en milieu d’après-midi ce mercredi. Lorsque Yannick Noah a pris la parole devant les 2000 enfants conviés à l’entraînement de l’équipe de France de Coupe Davis, à l’initiative de la Ligue de Guadeloupe et du Conseil Régional, c’est une clameur de joie qui a parcouru les gradins pour remercier les Bleus d'ouvrir ainsi les portes de leur préparation.

La petite Noély par exemple, 8 ans, venue depuis Bouillante, en Basse-Terre, avec son père Robert, responsable du club local et papa aussi de deux garçons mordus de tennis, dont l’un est même moniteur à Carcassonne, ne boudait pas son plaisir, casquette sur la tête, affichette de la rencontre dépassant de son sac à dos et sourire jusqu’aux oreilles. “Je suis très contente d’être ici, a-t-elle expliqué, et maintenant, je vais essayer d’avoir leurs autographes !“

Un billet pour France-Canada

Avant de revenir vendredi, puisque son papa lui a fait la surprise de lui acheter un billet pour la première journée de France-Canada. “C’est un événement pour nous, s’enthousiasme d’ailleurs Robert. C’est au-dessus de tout. C’est quelque chose de formidable, peut-être que l’on ne reverra plus jamais ça. Nous nous attendons à une belle fête !“

Parmi les 2000 enfants venus de communes et de clubs de toute la Région, les 45 emmenés depuis Capesterre-de-Marie-Galante par la maire de la Commune n’étaient pas les moins enthousiastes !

“Une fierté pour nous“

“Nous avons pris le bateau de 6h ce matin, a ainsi expliqué Marlène Miraculeux-Bourgeois, puis nous avons pris le bus jusqu’au Centre de Ligue pour assister aux finales de la Karukera Kids Cup avant de rejoindre le Vélodrome. Pour nous, c’est une opportunité incroyable. Pour un enfant guadeloupéen, il y a de la frustration à ne voir ces grands champions qu’à la télévision pendant Roland-Garros. Alors, là… c’est super, c’est à refaire !“

Et Madame le Maire de Capesterre de conclure : “Le message de Yannick Noah qui dit qu’il veut donner du bonheur aux gens est passé, je peux vous le dire ! Le voir chez nous, c’est important : ça attire du monde, ça fait parler de la Guadeloupe et qu’il ait choisi de venir ici pour jouer cette rencontre, c’est une fierté pour nous.“

(À Baie-Mahault, Myrtille Rambion)