27/11/17

Dimanche 26 novembre, l’équipe de France a remporté la dixième Coupe Davis de son histoire. Après 16 ans d’attente, Julien Benneteau, Jérémy Chardy, Richard Gasquet, Pierre-Hugues Herbert, Nicolas Mahut, Lucas Pouille, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga ont enfin soulevé le Saladier d’argent tant désiré. La récompense suprême pour toute une génération qui s’étend au-delà des joueurs présents à Lille.

Jo-Wilfried Tsonga

Depuis sa première sélection en 2008 et sa victoire contre Andrei Pavel lors du premier tour contre la Roumanie, Jo-Wilfried Tsonga a cumulé 19 sélections pour 27 victoires dont 21 simples et 6 doubles et 8 défaites (7 simples/1 double). Leader naturel de l’équipe depuis plusieurs années, le numéro un français s’est très vite révélé être un très bon joueur de Coupe Davis. Impeccable en demi-finale contre la Serbie et excellent face à Steve Darcis le premier jour de la finale contre les Belges, il a activement participé à la victoire de la France.

Lucas Pouille

Il est l'homme qui a apporté le point décisif, mais pas que. Avec déjà 5 sélections, il a apporté un vent de fraîcheur dans l'équipe et déjà des points cruciaux. Son bilan tout juste positif (4 victoires 3 défaites) ne dit pas à quel point il est précieux dans ce #TeamFranceTennis. Le protégé d'Emmanuel Planque est bien sûr le présent mais aussi l'avenir à plus long terme de cette équipe.

Richard Gasquet 

Comme Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet compte désormais 19 sélections sous le maillot bleu. Appelé pour la première fois en 2005 pour le quart de finale contre la Russie, il avait remporté son premier simple contre Igor Andreev avant de céder face à Davydenko. Il compte 17 victoires pour 11 défaites (19/9 en simple, 4/2 en double). Cette saison, il s’était imposé lors du premier simple contre le Japon avant d’apporter le point du double avec Pierre-Hugues Herbert en finale.

Pierre-Hugues Herbert

Sélectionné pour la première fois en 2016 lors du quart de finale contre la République Tchèque, Pierre-Hugues Herbert s’est imposé comme un pilier du double. Toujours associé à Nicolas Mahut avant la finale lors de laquelle il s’est imposé avec Richard Gasquet, il totalise 4 victoires pour 2 défaites (4/1 en double).

Nicolas Mahut

Appelé pour la première fois en 2015, Nicolas Mahut a fêté sa première sélection à 33 ans lors du premier tour contre l’Allemagne. Vainqueur avec Julien Benneteau lors de cette rencontre, il s’est également imposé avec Pierre-Hugues Herbert et totalise 6 victoires pour 3 défaites (5/2 en double) en 7 sélections. Vainqueur de ses trois doubles lors de la campagne 2017 et remplaçant très investi lors de la finale contre la Belgique il n’a pas ménagé ses efforts pour pousser les Bleus vers la victoire.

Julien Benneteau

Depuis 2010 et sa première cape chez les Bleus lors du premier tour contre l’Allemagne contre laquelle il s’était imposé en double (avec Michael Llodra), Julien Benneteau totalise 13 sélections et 10 victoires pour 8 défaites (7/4 en double et ¾ en simple). Finaliste malheureux en 2014 aux côtés de Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Gaël Monfils, il a apporté le point de la qualification pour la demi-finale contre les Britanniques en s’imposant en double avec Nicolas Mahut avant de faire partie de l’équipe en tant que remplaçant pour la finale.

Jérémy Chardy

Appelé pour la première fois en 2009, Jérémy Chardy compte trois sélections en équipe de France et est invaincu sous le maillot bleu (5 victoires en simple). En 2011, c’est lui qui avait apporté le point de la victoire contre l’Autriche au premier tour en s’imposant contre Martin Fischer dans le cinquième match décisif. Cette année, de retour en équipe de France après six ans d’absence, il a une nouvelle fois été précieux en apportant le deuxième point lors du quart de finale contre la Grande-Bretagne grâce à sa victoire contre Daniel Evans.

Gilles Simon

Battu par Tomas Berdych et Radek Stepanek lors de sa première sélection en 2009, Gilles Simon n’a pas que de bons souvenirs en équipe de France. Mais s’il présente un ratio victoire/défaite défavorable (8/10 en 12 sélections dont une finale en 2010), celui que ses coéquipiers surnomment « prof » a toujours répondu présent lorsque les différents capitaines de l’équipe de France ont fait appel à lui et s'est toujours avéré un coéquipier exemplaire. Cette année, il  a contribué à la victoire des Bleus au Japon lors du premier tour et n’a pas hésité à faire le déplacement à Lille pour soutenir ses copains pendant tout le week-end de la finale.

Gaël Monfils

Appelé pour la première fois en bleu en même temps que Jérémy Chardy pour affronter les Pays-Bas en barrages, Gaël Monfils compte à ce jour 13 sélections en équipe de France. Avec 12 victoires pour seulement 2 défaites, il a souvent excellé en Coupe Davis à l’image des campagnes 2010 et 2014 lors desquelles il avait largement contribué au très beau parcours des Bleus jusqu’en finale avec au passage des victoires sur Kohlschreiber, Ferrer, Nalbandian et Janko Tipsarevic en 2010 ou Kyrgios et Federer en 2014. Absent du groupe cette année, il faisait partie de l’équipe de Yannick Noah lors du premier tour remporté contre le Canada en Guadeloupe en 2016.

Adrian Mannarino et Edouard Roger-Vasselin

S’ils n’ont officiellement jamais été sélectionnés en équipe de France, Adrian Mannarino et Edouard Roger-Vasselin font eux aussi partie du groupe France. Appelé en tant que cinquième homme lors de trois rencontres, Edouard Roger-Vasselin était sur le banc lors de la demi-finale remportée face aux Tchèques à Roland-Garros en 2014, mais aussi lors de la victoire au premier tour contre l’Allemagne à Francfort en 2015 et du premier tour contre le Canada disputé en Guadeloupe en 2016.

Adrian Mannarino a lui porté le survêtement de l’équipe de France pour la première fois cette année puisqu’il faisait partie du groupe retenu pour préparer la rencontre contre la Serbie en demi-finale à Lille. 

(Amandine Reymond, à Lille)