09/04/17 - 15:45

Victorieuse contre la Grande-Bretagne ce week-end à Rouen, la France recevra la Serbie du 15 au 17 septembre pour une demi-finale qui s’annonce d’ores et déjà palpitante. En jeu une place en finale bien sûr mais aussi une possible revanche sur les Serbes qui avaient privé les Bleus de la coupe en les battant en finale à Belgrade en 2010.

Après des victoires convaincantes contre le Japon (sans Nishikori) et la Grande-Bretagne (privée d'Andy Murray), les Bleus se projettent déjà vers la demi-finale contre la Serbie en septembre. "Même si c'est loin chaque joueur présent cette semaine va maintenant avoir la Serbie dans un coin de sa tête", confiait Julien Benneteau ce dimanche.

Menés 5-2 dans le face-à-face avec la Serbie (en tenant compte des rencontres disputées contre l’ex-Yougoslavie), les Bleus auront fort à faire face aux Serbes car si de nouveaux visages sont apparus en équipe de France ces derniers mois, il est très probable qu’au moins trois des quatre joueurs adverses soient les mêmes que lors de la campagne 2010. De quoi donner des envies de revanche aux Bleus ! Avec Novak Djokovic en leader, Viktor Troïcki, qui avait gagné le cinquième match décisif contre Michaël Llodra en 2010, en deuxième joueur de simple, Nenad Zimonjic  pour le double et Dusan Lajovic ou pourquoi pas Janko Tipsarevic si ce dernier revient au niveau qui était le sien il y a quelques saisons, la rencontre promet d’être électrique.

Djokovic en sera

Une affiche alléchante, d’autant plus que le numéro deux mondial a assuré qu’il répondrait présent en France et ce même s’il devait atteindre la finale à l’US Open et passer directement à la terre battue. Une surface évidemment fortement envisagée par l’équipe même si le choix n’est pas encore arrêté. "A vue de nez, la terre en extérieur ce serait bien. Pendant que Djokovic finit l’US Open, nous on se prépare tranquillement sur terre battue…", commentait Noah juste après la victoire avant d’en reparler plus sérieusement avec ses joueurs à tête reposée.

Quels Bleus pour la demie ? 

Après le choix de la surface et de la ville, viendra celui du joueur mais "Cap’tain Noah" sait qu’il est trop tôt pour se projeter : "La demi-finale ? C'est dans 5 mois, il va se passer beaucoup de choses. Mais évidemment la priorité sera à ceux qui ont fait preuve d'un formidable état d'esprit autour de cette compétition."

Même en cas d’excellents résultats cet été, on ne devrait cependant pas voir Jérémy Chardy dans l’équipe pour la demi-finale, mais le Palois a une très bonne excuse : "C'est vrai que je vais me marier le week-end de la demi-finale, mais à la fin de la saison dernière, quand nous avons fixé la date, j'étais plus à penser à me soigner et à essayer de regagner des matchs plutôt que d'envisager une sélection pour une éventuelle demi-finale (sourire). J'espère que les autres joueurs seront en forme à cette date-là. Et pourquoi pas tenter de gagner ma place pour la finale !"

En aura-t-il l’occasion, réponse dans un peu plus de cinq mois…

 

Amandine Reymond à Rouen