04/02/18

Entré sur le court avec pour mission de ramener le troisième point, synonyme de qualification pour les quarts de finale de la Coupe Davis pour la France, Adrian Mannarino a parfaitement rempli sa mission en dominant Robin Haase en cinq manches, 4/6, 7/6(5), 7/5, 6/7(2), 7/5 en 4h20.

Pour son deuxième match sous le maillot bleu, Adrian Mannarino ne semble pas trop tendu en début de match. Mais en face, le très expérimenté Robin Haase joue parfaitement sa chance et alterne à bon escient entre balles bombées sans consistance pour empêcher le Français de placer les frappes de contre qu’il apprécie tant et accélérations foudroyantes de coup droit.

Très en réussite, le Néerlandais fait craquer Adrian Mannarino à l’échange pour réussir le premier break du match à 1-1. Après avoir sauvé une balle de double break à 2-2, le gaucher francilien se procure à son tour deux balles de débreak lors du jeu suivant. Mais Robin Haase les sauve parfaitement au filet et sur un revers croisé. Le Français ne démérite pas ,mais il peine à trouver la faille dans le jeu adverse et cède la première manche 6/4.

Haase près du deux sets à rien

Le deuxième set démarre sur les mêmes bases et Adrian Mannarino cède une nouvelle fois son service. Le Néerlandais se détache 4-3 puis 5-3. Mais l’écart entre les deux joueurs se resserre de plus en plus et Adrian Mannarino commence à faire la différence dans les rallyes, à l’image de celui remporté pour débreaker et recoller à 5-5. Le banc "Oranje" ne le sait pas encore mais le match vient de tourner…une première fois.
 

Dans le tie-break qui suit, le Français saisit sa chance et s’offre deux balles de set grâce à une belle volée basse de coup droit. La première est manquée sur un retour de revers dans le filet mais la deuxième sera la bonne. Au terme d’un nouveau rallye sous haute tension, Robin Haase envoie un coup droit dans le filet et tout le banc français se lève comme un seul homme. Adrian Mannarino vient d’égaliser à un set partout (4/6, 7/6).

Le changement de dynamique se confirme dans le troisième set. Même s’il n’arrive pas à convertir ses balles de break en début de set, le Français est de plus en plus dangereux sur service adverse et solide sur son engagement. Fidèle à son style de jeu habituel, il continue à mettre sous pression son adversaire et rate de moins en moins pour finalement breaker au meilleur moment et servir pour le set à 6-5. Quelques minutes plus tard, un nouveau coup droit trop long de Haase permet à Mannarino de se détacher deux sets à un.

Tout près du but...

Dans une ambiance électrique, Adrian Mannarino reprend une nouvelle fois le service adverse pour se détacher 2-1, 3-1 et conserve son avance jusqu’à la fin du set. Mais à 5-4 au moment de revenir sur le court après une énorme ovation, il se tend et commence le jeu par deux fautes directes avant de céder son service au pire moment. Le passage à vide se poursuit avec sept points perdus consécutivement pour se retrouver mené 6-5, 0-15. Il se reprend pour disputer un tie-break mais se fait rapidement distancer dans celui-ci. 4-1 puis 6-2, les points défilent et un retour dans le filet offre le set à Robin Haase qui recolle à deux sets partout.  

Un cinquième set sous tension

Dans un cinquième set forcément électrique, les deux joueurs tiennent leur service jusqu'à 6-5 en faveur du Français. C'est ce moment-là que Mannarino, reparti sur le court après une superbe ola, choisit pour prendre une dernière fois le service de son adversaire. A 30-30, il pousse Haase à la faute au filet pour s'offrir une balle de match. Une nouvelle faute à la volée de Haase fait exploser la Halle Olympique d'Albertville.

Pour sa première sélection en équipe de France, Adrian Mannarino apporte le point de la qualification à l'équipe de France en s'imposant 4/6, 7/6(5), 7/5, 6/7(2), 7/5 en 4h20. Une performance qui méritait bien 'ovation du banc et du public français et la petite douche (à l'eau) offerte par Pierre-Hugues Herbert en guise de félicitations! 

La France est en quarts de finale. Elle affrontera l'Italie (qui s'est imposée 3-1 au Japon) du 6 au 8 avril.

Amandine Reymond, à Albertville