14/09/18

Très attendu pour sa première, Benoit Paire a parfaitement maîtrisé ses nerfs et réussi ses débuts en équipe de France en battant le numéro un espagnol Pablo Carreño Busta 7/5, 6/1, 6/0 en 1h54. Il offre aux Bleus le premier point de cette demi-finale. 

Choisi par Yannick Noah comme numéro deux de l'équipe de France pour cette demi-finale France-Espagne, Benoit Paire (54e) avait hâte de débuter la rencontre. Après quelques larmes essuyées lors de la Marseillaise pendant la présentation des équipes, l'Avignonnais a vite retrouvé sa concentration pour partir à l'assaut de Pablo Carreño Busta (21e mondial). 

Mais après un bon premier jeu de service, la tension s'est installée dans le bras du nouveau Bleu. Un pourcentage de premières balles en chute libre, des double-fautes à répétition (8 dans le premier set) et quelques fautes directes en coup droit ont permis à un Pablo Carreño Busta, plus régulier, de se détacher 5-3 après une demi-heure de jeu. 

Trois balles de set sauvées

L'Espagnol s'est même procuré deux premières balles de set sur le service de Benoit Paire lors du jeu suivant. Mais un ace sur le T et un revers de l'Espagnol dans le couloir l'ont empéché de conclure. Et malgré une nouvelle balle de set à 5-4, gâchée sur son service cette fois, le numéro un ibérique n'a pas pu empêcher le Français de recoller à 5-5.

De plus en plus libéré, Benoit Paire a alors enchaîné les coups spectaculaires à l'image de ce smash en extension qui lui a offert une balle de premier set à 6-5 ou de la volée de revers qui a suivi. 7-5 en 57 minutes. 

Deux derniers sets à sens unique

On ne le savait pas encore mais Benoit Paire n'allait plus abandonner qu'un seul jeu à son adversaire. Dès le début de la deuxième manche, Benoit Paire a enfoncé le clou en bouclant son premier jeu sur un ace. Plus patient et plus incisif, c'est lui qui a pris la direction des échanges pour s'offrir un nouveau break puis s'envoler 5-0 avant d'empocher la manche 6/1. 

Longuement strappé à la cuisse gauche après la fin du deuxième, Pablo Carreño Busta (qui avait déjà été blessé aux ischio-jambiers lors de l'US Open) est ensuite revenu sur le cour,t mais il a bien dû se rendre à l'évidence. Diminué, il n'était plus en mesure de rivaliser avec Benoit Paire qui a gardé son sérieux pour s'imposer 7/5, 6/1, 6/0 en 1h54. Le Provençal à la France de mener 1-0 avant le deuxième simple entre Lucas Pouille et Roberto Bautista Agut.

 

A Lille, Amandine Reymond