11/09/18

Rafael Nadal n’est pas à Lille cette semaine mais le suspense est déjà bien présent au Stade Pierre-Mauroy. A trois jours du début de cette demi-finale de Coupe Davis France-Espagne, le mystère plane encore sur la composition des équipes. Et pour cause, tous deux à la tête d’une équipe particulièrement homogène, Sergi Bruguera et Yannick Noah ont l’embarras du choix et les pronostics se resserrent quant au déroulé de la rencontre.

"On se disait que ça faisait deux points assurés pour l’Espagne mais qu’on allait tout faire créer l’exploit donc forcément l’absence de Rafa change les choses, a commenté Yannick Noah en conférence de presse ce mardi. Il faut s’adapter en fonction mais de notre côté l’objectif a toujours été de proposer la meilleure équipe. La possibilité d’avoir cinq joueurs plus un nous donne plus d’options. Au vu de ce qu’il s’est passé ces trois derniers mois, aucun ne se détache nettement donc on a plusieurs options."

 

Même son de cloche chez Sergi Bruguera. Si l’absence de Rafael Nadal est évidemment un coup dur pour son équipe, le capitaine espagnol a toute confiance en ses joueurs présents à Lille. "C’est évident que nos chances avec Rafa ou sans Rafa sont très différentes mais ça serait pareil pour chaque équipe qui pourrait compter sur lui. Maintenant les Français sont favoris mais nous allons tout donner avec les joueurs qui sont là pour leur rendre la tâche la plus difficile possible."

 

 

Pablo Carreño Busta et Roberto Bautista Agut en simple ?

Pablo Carreño Busta (21e) et Roberto Bautista Agut (26e) semblent bien placés pour être désignés par leur capitaine pour disputer les simples du vendredi mais rien n’est encore décidé : "Je vais attendre jusqu’à mercredi soir pour prendre ma décision. J’ai beaucoup de combinaisons possibles. J’ai une équipe très forte avec des bons joueurs pour le simple et pour le double, je peux choisir."

Une chose est sûre pour les capitaines, quels que soient les joueurs choisis des deux côtés, la rencontre devrait se jouer sur quelques points. "Pour nous avoir suivis depuis trois ans vous savez qu’il n’y a pas de match facile, rappelait Yannick Noah aux journalistes présents à Lille.  Ça se joue toujours sur quelques points. Et une fois encore ça se jouera sur très peu de choses ce week-end. C’est une rencontre équilibrée."

Si équilibrée que seules quelques places séparent les différents joueurs au classement ATP de cette semaine. 19e mondial, Lucas Pouille sera le joueur le mieux classé de la rencontre ce week-end mais Pablo Carreño Busta (qui pointait à la 12e place la semaine dernière) le talonne à la 21e place. Les deux joueurs ne se sont encore jamais affrontés mais l’Espagnol mène 2-0 dans son face-à-face avec Richard Gasquet (24e) tandis que le bilan est équilibré (3-3) contre Benoit Paire (56e).

Les incertitudes concernant l’état de forme de l’Espagnol, contraint à l’abandon lors de son deuxième tour de l’US Open en raison d’une blessure aux ischio-jambiers semblent envolées. Le joueur de Gijon s’est entraîné normalement pendant deux heures sur le court du Stade Pierre-Mauroy mardi matin et son capitaine s’est montré rassurant en conférence de presse : "Il a passé des examens mardi dernier et tout allait bien donc il a repris depuis déjà une semaine et il va très bien."

Apparemment pas d’inquiétude non plus du côté de Roberto Bautista Agut (26e), pourtant souvent blessé cet été. Le vainqueur de Dubaï, où il avait battu Lucas Pouille en finale, a un bilan positif contre le numéro un français (3-1), Richard Gasquet (2-1) et Benoit Paire (6-0). Mais Julien Benneteau (57e) s’était imposé en deux sets serrés à Marseille en février lors de son seul affrontement avec l’Espagnol…

Le joker Ramos-Viñolas

Appelé de dernière minute pour pallier au forfait de Rafael Nadal, Albert Ramos Viñolas (55e), dont c’est la quatrième sélection en Coupe Davis, pourrait lui aussi être aligné en simple. L’ex-17e mondial mène 2-1 contre Benoit Paire et Lucas Pouille mais le Nordiste s’était imposé lors de leur seul affrontement sur dur en 2015. Et face à Richard Gasquet, l’Espagnol ne s’est imposé qu’une seule fois en cinq rencontres. Alors qui entrera sur le court vendredi ? Premiers éléments de réponse jeudi à 12h30 lors du tirage au sort de la rencontre. 

 

A Lille, Amandine Reymond