24/11/18

A 2-0 après les deux premiers simples, Pierre Hugues Herbert et Nicolas Mahut n’avaient pas le choix, il leur fallait absolument gagner le double pour entretenir les espoirs des Bleus dans cette finale face à la Croatie. Les deux amis ont parfaitement rempli leur mission. Déterminés et appliqués, ils ont su maîtriser leurs nerfs pour dominer la paire Pavic/Dodig en quatre sets 6/4, 6/4, 3/6, 7/6(3).

Après un début de match équilibré, avec des Croates particulièrement efficaces au service (76% de premières balles au 1er set), les Bleus prennent peu à peu l’ascendant après avoir sauvé une balle de break à 2-1, 30/40 sur le service de Nicolas Mahut (service gagnant). De plus en plus offensifs, ils convertissent leur première occasion de break sur le service de Dodig, en gérant parfaitement une balle let avec un revers gagnant de "P2H", pour se détacher 4-3 puis 5-3 après un jeu blanc de l’Angevin. A 5-4, Pierre-Hugues Herbert ne tremble pas et claque un ace sur leur première balle de set. 6/4 France.

Le deuxième set repart sur les mêmes bases. Même si le public retient son souffle lorsque "P2H" se fait masser l’épaule droite à 2-1 pour les Croates, les Bleus tiennent leur engagement malgré une pression plus forte mise par leurs adversaires.
 

A 4-4, Pierre-Hugues sauve une deuxième balle de break avec un bel enchaînement service-volée coup droit gagnant. Quelques minutes plus tard, les Bleus exploitent parfaitement un léger passage à vide de Dodig qui commet deux doubles-fautes pour offrir le break aux Français.
 

Solide au service, Nicolas Mahut en profite et passe quatre premières, dont un service gagnant sur balle de set, pour boucler la manche sur le jeu suivant. 6/4, 6/4, le public du stade Pierre-Mauroy s’enflamme. Les Bleus ne sont plus qu’à un set de la victoire dans ce double.

Deux balles de double-break puis le stress...

Sortis du court à la fin du deuxième set, les Bleus y reviennent accompagnés par une belle Marseillaise qui descend des tribunes. Survolté, Mahut enchaîne les volées gagnantes et les Bleus prennent d’entrée le service de Mate Pavic. Au-dessus, les Français semblent maîtriser leur sujet.

Mais les quatre balles de double-break manquées sur le service de Dodig font très mal aux hommes de Yannick Noah. La dynamique a changé de camp et malgré un jeu blanc de Nico Mahut pour mener 3-1, ce sont les Croates déchainés qui prennent l’ascendant dans le jeu.

En panne de première et moins tranchant dans ses frappes, Pierre-Hugues Herbert cède une première fois son service et les Croates recollent à 3-3.
 

Complètement relancés Ivan Dodig et Mate Pavic se jettent sur toutes les balles pour breaker une deuxième fois de suite les Bleus, en prenant cette fois le service de l’Angevin pour se détacher 5-3. Un ace et trois services gagnants de Mate Pavic plus tard et les rouge et blanc reviennent à deux sets à un en remportant la troisième manche 6/3, après 2h27 de match.

 

Un quatrième set sous haute tension

La tension est palpable chez les Bleus et Pierre-Hugues Herbert doit faire face à trois nouvelles balles de break d'entrée de quatrième manche. Mais il sauve son engagement sur un bel enchaînement service-smash. Légèrement dominés par leurs adversaires, les Français s'accrochent et tiennent leur service pour continuer à faire la course en tête dans cette manche cruciale.

A 5-4 pour la France, c'est dans un vacarme assourdissant que Mate Pavic retourne sur le court pour servir.

Mené 0-40, le Croate sauve brillamment les trois premières balles de match des Bleus et boucle son jeu sur trois grosses premières et une volée gagnante. 5-5. La tension est à son comble et les supporters des deux camps rivalisent de chants pour pousser leur équipe. 

Après deux jeux solides de Nicolas Mahut et Ivan Dodig au service, c'est au tie-break que se jouera cette quatrième manche.

Un tie-break maîtrisé

Et c'est ce moment que choisit Pierre-Hugues Herbert pour retrouver toute sa percussion. A 1-0, l'Alsacien claque un superbe retour de coup droit au milieu des Croates pour offrir le mini-break aux Bleus qui ne le lâcheront plus. En tête 4-1 puis 5-3, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert s'offrent trois nouvelles balles de match à 6-3. La première (quatrième en tout) sera la bonne sur le service de Pavic qui n'arrive pas à remettre la demi-volée réflexe de Mahut.

Le banc français et les 22 910 spectateurs du stade Pierre-Mauroy peuvent exploser, les Bleus s'imposent 6/4, 6/4, 3/6, 7/6(3) après 3h38 de combat. La France est toujours en vie dans cette finale. La "remontada" tant espérée reste possible ! 

A Lille, Amandine Reymond