Daniel Chausse, Vice-président | Fédération Française de Tennis

Daniel Chausse, Vice-président

Daniel Chausse
Vice-président en charge de la francophonie, du juridique et du nouveau stade

• Âge : 63 ans
• Situation familiale : Divorcé, 3 enfants
• Activité professionnelle : Président de DS Avocats et du Groupe DS.
• Club : Sceaux
• Parcours de dirigeant bénévole : président du Tennis Club de Sceaux de 1992 à 2005 ; vice-président de la ligue des Hauts-de-Seine depuis 1998 ; membre de la commission des travaux depuis 2009 et président de cette commission depuis 2013

En quoi consiste votre délégation ?
Pour mieux exister dans un monde dominé par la communauté anglophone, notre projet est de créer une puissante communauté francophone du tennis, notamment au bénéfice de nos jeunes élites. Il convient de rassembler cette communauté autour de la langue, de la culture et des valeurs qui définissent la francophonie, en la dotant d’objectifs et de moyens partagés, au nombre desquels un premier centre d’entraînement en Afrique pour nos jeunes élites francophones, centre sur terre battue qui s’organisera à partir d’un savoir-faire commun.

Pour le juridique, ma mission est de faire en sorte que le Droit soit traité de la manière la plus efficace possible : d’abord en assurant, en étroite liaison avec le secrétaire général de la Fédération et les services fédéraux, mais aussi avec les professionnels du Droit auxquels fait appel la FFT, le suivi des dossiers juridiques comme judiciaires ; ensuite, en organisant au mieux la réponse juridique utile aux clubs, aux comités départementaux et aux ligues ; enfin, en assurant une information permanente et accessible sur toutes les questions juridiques qui se posent à tous les échelons des instances fédérales.

Enfin, pour le nouveau stade : le chantier est en cours mais sa bonne fin suppose une vision transversale des problématiques diverses que pose la réalisation du stade – relations avec tous les intervenants (collectivités et acteurs privés) et notamment les intervenants à l’acte de construire, aide à la prise en compte dans le nouveau stade des aspects culturels et de développement durable, suivi des problématiques juridiques et judiciaires de la réalisation du stade.