07/02/16 - 19:05

Amélie Mauresmo

"Les filles ont montré de belles choses sur le terrain ce week-end. L’an dernier, nous avions gagné au prix d’un gros comeback le dimanche. Là, nous nous sommes rendues la vie plus facile. Nous avons une belle équipe, et surtout une équipe qui arrive à maturité – je pense même que nous avons encore une marge de progression conséquente. C’est forcément encourageant. C’est la deuxième année de suite que nous arrivons en demi-finale. L’an passé, c’était contre la République Tchèque, des habitués de la victoire finale. Cette fois, ce seront les Pays-Bas, une équipe moins forte potentiellement que les Russes quand celles-ci sont au complet. Après, toutes les rencontres sont difficiles à aller chercher. Mais pour notre deuxième demie de suite, nous avons logiquement envie de voir plus loin que l'an dernier..."

Kristina Mladenovic

"La Fed Cup est particulière car un match perdu le samedi ne signifie pas que tout est terminé jusqu'à la semaine suivante. Il faut s'y remettre tout de suite, retourner taper la balle, discuter avec le staff pour débriefer, et puis revenir sur le terrain en acceptant que les soucis d'hier soient encore là, mais faire abstraction et y aller. En même temps que nous progressons individuellement dans nos carrières, nous progressons en tant que groupe. Nos progrès aux unes et aux autres renforcent l’équipe de France, tandis que l’équipe de France nous apporte en retour de l'expérience et du vécu d'émotions uniques."

Caroline Garcia

"A Gênes l’an passé, notre victoire était le rebondissement que personne n’attendait. C’était chaud du début à la fin. Kristina avait fait un grand match pour nous relancer, et quelque part j’avais suivi le mouvement pour nous emmener à la victoire au double décisif. Là, cela a été un week-end plus serein, même si le premier set de Kristina contre Sara Errani était extraordinairement serré. Après ça, tout a basculé de notre côté et ça s'est transformé en un super week-end. Personnellement, j’ai encore vécu de grandes émotions dans cette équipe. Le moment où je breake pour servir pour le match contre Errani, j’en avais des frissons partout… Je suis déjà impatiente d’être à avril pour les demies. Ca va venir vite !"

Pauline Parmentier

"C’est très fort ce qu’ont fait Caroline et Kristina ce week-end. Elles ont été des patronnes. Moi j’ai le rôle de l’ancienne, de l’expérience, et je dis juste "respect"… et place aux jeunes (rires) ! Depuis deux ans, nous sommes quasiment tout le temps la même équipe, avec un noyau très fort, au vécu fort. Cela créé des liens, quelque chose de différent. Amélie insiste vachement sur l’état d’esprit, la notion de groupe. On le voit, les autres équipes ont souvent les coachs personnels avec eux. Nous, nous sommes vraiment dans un "truc" recentré, avec un groupe de filles et un staff très complices. Tout le monde s’entend bien, on est contents de se retrouver… C’est plus facile à vivre. Tout le monde a envie de se battre pour les autres."

Océane Dodin

"Comme j'ai eu occasion de le dire en début de semaine, c’est un grand honneur pour moi de faire partie de cette équipe. Caroline et Kristina ont tout donné pendant une semaine, à l’entraînement et puis ensuite dans les matchs. Moi je regarde, j’apprends. Je vois comment les filles travaillent, leur rigueur… J’espère en retirer des choses individuellement et revenir dans cette équipe. 2015 avait été une année mitigée pour moi. Là, même si je n’ai pas joué, je peux dire que mon année commence bien !"

(Propos recueillis par G.W.)