22/04/17

 

Samedi soir, grâce aux victoires de Kristina Mladenovic et Pauline Parmentier, la France mène 2-0 contre l'Espagne et n'a plus qu'un point à gagner dimanche pour assurer son maintien dans le groupe mondial de la Fed Cup. Réactions. 

 

Kristina Mladenovic : "Je suis très contente de mon match. C’est satisfaisant car j’ai fait une assez longue préparation. C’était la première fois que je faisais ça pour être prête pour la saison sur terre. Les sensations étaient super à l’entraînement mais c’est autre chose de retrouver ça en match. Qui plus est en Fed Cup avec la tension qu’engendrent ces rencontres avec les attentes, l’adrénaline... J’étais concentrée, je voulais bien faire donc je suis ravie de ma performance aujourd’hui.

J’ai réussi à bien appliquer mon jeu et ça n’était pas si évident avant la rencontre car on avait toujours eu des matches assez accrochés, des longs rallies. Là je vois que j’ai passé un cap au niveau physique et tennistique car j’ai joué à une cadence légèrement supérieure à la sienne et ça a fonctionné."

 

Pauline Parmentier : "J’étais plutôt bien dans les vestiaires avant le match, à l’échauffement aussi et puis je ne gagne pas le premier jeu, ni le suivant et je commence à me crisper. Je joue un peu petit bras et je fais des grosses fautes en coup droit, je ne servais pas bien. Tout ce que je faisais bien cette semaine, là ça ne se mettait pas du tout en place. Elle, elle me faisait jouer et c’était un combat physique intense. J’ai demandé une raquette un peu plus tendue pour frapper plus fort tout en contrôlant. C’est peut-être mental mais ça m’a aidée."

C’est clairement une victoire sur moi-même parce que j’en ai vécu pas mal des matches comme ça dans ma carrière et parfois j’ai tendance à creuser mon trou moi-même mais là je me suis forcée à rester positive à me dire "ça va tourner, ça va tourner". Au début du match Yan’ essayait de me calmer et après quand je suis remontée il me disait de profiter. Parfois quand je le regardais il était complètement possédé (rires)."

 

Yannick Noah : "J’étais bien détendu pendant le premier match car Kiki a tout fait. Elle m’a dit après le match qu’elle était un peu stressée au début mais je ne m’en étais pas du tout rendu compte. Elle était largement supérieure à son adversaire et c’est un match qui a tourné un peu à la démonstration, elle a dû rater trois ou quatre balles dans tout le match.

Après, les gens qui ne connaissaient pas les adversaires ont dû se dire que le deuxième match serait une formalité, que ça allait se passer de la même façon alors que ça a été un vrai match et Pauline a été très très courageuse, elle s’est vraiment bagarrée, elle était menée au score. Elle est allée puiser des ressources au fond d’elle-même et ce premier set était très important. 6/4 en 1h22 c’est assez rare. Les deux joueuses étaient touchées physiquement mais de ce côté-là Pauline était supérieure, ça prouve que le travail paie. On est tous très contents pour elle parce que "Popo" c’est un peu notre leader de vestiaire, on l’aime beaucoup et elle avait tellement à cœur d’amener ce point. Parfois elle a tellement envie de bien faire que ça la stresse alors on est vraiment contents.

2-0 ce soir, c’est bien! On est un peu plus relax. On reste motivés et concentrés bien sûr mais demain on a trois matches pour gagner un point et je pense que ça va aller."

 


Fed Cup, #FRAESP : la réaction de l'équipe de... par FFT

 

Propos recueillis par Amandine Reymond, à Roanne.