12/02/17

Belinda Bencic a dominé Pauline Parmentier 6/3, 6/4 dans le quatrième match, dimanche, apportant ainsi le point décisif à la Suisse. L’équipe de France disputera donc les barrages du Groupe mondial en avril prochain.

Au terme d’un très beau week-end de tennis, la France s’est inclinée 3-2 face à la Suisse à Genève dans une rencontre scellée dès la fin des simples, dimanche. Un score qui peut paraître sévère tant la rencontre a été serrée, les matches ne se jouant que sur quelques points au cours de batailles particulièrement intenses.

Menée 1-0 samedi après la défaite d’Alizé Cornet au terme d’un match marathon contre Timea Bacsinszky, l’équipe de France avait réussi à recoller au score grâce à une superbe Kristina Mladenovic, impressionnante face à Belinda Bencic. À 1-1 au soir de la première journée, tous les espoirs restaient permis. Très solide face à Timea Bacsinszky, 16e mondiale, Kristina Mladenovic (31e) n’est passée qu’à quelques points d’offrir l’avantage à la France en ouverture dimanche, ne s’inclinant que sur le fil après un match épique de 3h17.

C’était alors au tour de Pauline Parmentier de faire son entrée pour tenter de  remettre l’équipe de France à égalité avec la sélection suisse. Choisie par Yannick Noah, qui espérait peut-être brouiller les cartes en annonçant à la dernière minute son choix de remplacer Alizé Cornet par la Nordiste pour disputer le quatrième et dernier simple, elle n’a malheureusement pas réussi à ramener la France à égalité, battue par Belinda Bencic 6/3, 6/4.

L’effet de surprise  -réel, comme l’ont expliqué les joueuses helvètes après coup- n’a pas suffi et les Suisses, qui avaient décidé de confirmer Belinda Bencic malgré sa défaite de samedi contre Kristina Mladenovic, n’ont jamais eu l’occasion de trembler lors de ce match démarré pied au plancher par leur joueuse qui a rapidement mené 4-1 avant d’empocher le premier set 6-3. Sa qualité de frappe était bel et bien là, mettant une nouvelle fois en lumière la qualité de la prestation de “Kiki“ Mladenovic la veille.

Pauline Parmentier a tout donné pour tenter de renverser le match (elle s’est d’ailleurs procuré deux balles de break à 2-1) mais la Suissesse, plus percutante en fond de court, n’a pas tremblé pour s’imposer 6/3, 6/4 en 1h25 et propulser son pays en demi-finale. Pour conserver sa place dans le Groupe mondial, la France devra, elle, disputer un match de barrage les 22 et 23 avril. Les Bleues connaîtront leurs adversaires mardi. "Ce n’est pas facile car on n’a pas eu de chance ce week-end, a commenté l’intéressée. Ça se joue à pas grand-chose, on n’a pas à rougir de ce qu’on a fait. On a essayé d’aller chercher cette rencontre. On est tombé sur une bonne équipe, Timea joue bien, Belinda aussi et elles ont un super double.“

Quant à son expérience avec le nouvel encadrement de l’équipe de France, Pauline Parmentier en gardera également une très belle impression. “C'est une nouvelle expérience, a-t-elle indiqué, et il faut que tout le monde prenne ses marques mais avec le nouveau staff, ça s’est bien passé. On a passé une bonne semaine, tout le monde est déçu de la défaite donc il faudra un peu de temps avant de débriefer mais on part sur des bonnes bases."

Pour clore la journée, le double sans enjeu a vu l'entrée en lice d'Amandine Hesse aux côtés de Kristina Mladenovic. La "petite nouvelle" de l'équipe a ainsi connu l'honneur de jouer en bleu, même si la victoire est revenue à la paire Bacsinszky/Hingis (6/4, 6/4).

(À Genève, Amandine Reymond)

 

Retrouvez l'ensemble du dossier Suisse-France de Fed Cup.