Le CNE dans la vie du quartier | Fédération Française de Tennis

Tout savoir sur le CNE

Le CNE dans la vie du quartier

Afin que l’implantation du nouveau CNE dans le quartier de la porte d’Auteuil se fasse en douceur, la FFT a pris différents engagements.

La rénovation de l’offre sportive dans le quartier
En parallèle de la conception du nouveau CNE, c’est l’ensemble de l’offre sportive à destination des scolaires et des clubs qui a été repensée pour garantir le bien-être des usagers.
L’implantation de la "nouvelle maison du tennis français" au sein de l’écosystème sportif du quartier de la porte d’Auteuil s’accompagne de plusieurs aménagements pour maintenir la diversité de l’offre préexistante et proposer de nouveaux services.

•    Un nouveau complexe sportif au sein des pelouses de l’hippodrome d’Auteuil
Les équipements de l’ancien stade Georges Hébert ont été intégralement réimplantés sur les pelouses de l’hippodrome d’Auteuil dans un environnement privilégié qui propose entre autres :
•    un terrain de football à 11
•    une nouvelle piste d’athlétisme de 400 mètres avec six couloirs
•    deux terrains de basket
•    des aires de lancer de poids, de saut en longueur et de saut en hauteur.
Au sein de ces nouvelles infrastructures, la création de terrains de hockey sur gazon et de rugby permet d’élargir la palette des activités sportives proposées.
•    Des infrastructures à l’usage des scolaires et clubs
Par ailleurs, un nouveau terrain d’éducation physique (TEP) à l’usage des établissements scolaires et clubs du quartier est en cours de construction au nord de l’ancien stade George Hébert. Ce TEP, dont la prise en charge financière est assurée par la FFT, comprend :
•    un anneau d’athlétisme de 160 mètres avec trois couloirs
•    une piste droite de 80 mètres avec trois couloirs
•    une aire de saut en longueur et une de saut en hauteur
•    une surface polyvalente abritant deux terrains de basket et un terrain de handball
L’ensemble de ces nouvelles installations est accessible aux scolaires, associations et clubs selon des plannings gérés par la Direction de la Jeunesse et des Sports de la Ville de Paris. Les travaux du TEP ont débuté en février 2014 pour une livraison prévue à la fin de la même année.
 

Les nouvelles infrastructures
Le nouveau Centre National d’Entraînement est un bâtiment moderne, fonctionnel et spacieux, offrant des conditions de travail optimales à ses usagers. Il permet de regrouper dans un même endroit l’ensemble des installations nécessaires à la formation et à la vie quotidienne des joueurs et entraineurs experts. Il disposera à la fois d’équipements technologiques performants et d’espaces de vie pour créer de la convivialité et une émulation positive.

Le nouveau complexe disposera pour l’entraînement tennis d’une grande halle de 6 courts couverts en dur, d’un « court technologique » et de 4 courts extérieurs en dur éclairés.
Un espace de 600 m2 rassemblera plusieurs salles indépendantes dédiées à la préparation physique : salle de renforcement musculaire, de cardiologie, de course, d’étirement et enfin une salle destinée au travail en hypoxie.
Un centre médical de dernière génération
Un centre médical sera également aménagé sur deux niveaux :
•    Le premier étage centré sur la préparation physique et la récupération avec des équipements de haut niveau : balnéothérapie,  hammam, cryothérapie à corps entier, kinésithérapeutes …
•    Le second étage accueillera les médecins et les salles d’examen

La DTN et les services d’encadrement sportif seront implantés le long de la halle, en lien direct avec les courts. Cette localisation a pour objectif de faciliter le dialogue et de renforcer la proximité au quotidien entre les sportifs, les entraîneurs et l’encadrement.

Des espaces verts pour séparer les différentes zones, notamment un jardin intérieur entre les courts et le bâtiment dédié à la préparation physique, seront aménagés pour aérer le site.
Un lieu d’hébergement d’une cinquantaine de lits et de nombreux espaces de vie commune permettront de faciliter les échanges et la convivialité entre les joueurs juniors et confirmés, les entraineurs et l’encadrement.
 
Les atouts technologiques

Le nouveau CNE offrira à ses usagers des infrastructures et équipements de pointe en adéquation avec le niveau d’excellence et d’exigence de la pratique sportive de haut niveau : balnéothérapie, cryothérapie, salles de musculation, hammam…
Le CNE disposera en outre de deux outils particulièrement innovants : un court technologique et une salle d’hypoxie. Ces équipements ultra-modernes confèrent une véritable avance technologique au CNE en matière d’équipements dédiés à la pratique du sport de haut niveau.

Un "court technologique"
Un court "technologique" sera aménagé le long du boulevard Murat. Il sera muni de nombreuses caméras fixes et mobiles et d’instruments de mesure. Cela permettra l’analyse technique et tactique des séances d’entraînement grâce à un logiciel. Les paramètres relatifs aux trajectoires de balles, aux impacts sur le sol (vitesse, longueur, hauteur, zones…) seront collectés grâce à des outils performants au sein d’une régie dédiée. Ces précieuses informations permettront aux joueurs d’adapter leur entraînement et de gagner en efficacité.

Une "salle d’hypoxie"
Une salle d’hypoxie est une salle d’entrainement en situation de rareté d’oxygène. Les conditions atmosphériques artificiellement crées sont proches de celles que l’on retrouve en montagne avec une densité de l’air et une pression en oxygène plus faible. L’exposition du sportif à cet environnement constitue un stress physiologique qui entraine des réponses adaptatives de l’organisme au niveau hématologiques, respiratoires et métaboliques et, augmentent ainsi son niveau de performance.

Tout d’abord pour compenser cette rareté en oxygène, l’organisme va augmenter sa masse de globule rouge. De nombreux travaux ont montré qu’une exposition chronique à l’hypoxie stimule la sécrétion d’érythropoïétine (EPO), hormone qui active la synthèse des globules rouges. Ce mode d’entrainement va également améliorer l’économie ventilatoire du sportif et ainsi sa résistance à l’effort.
L’amélioration du niveau de performance physique s’étend généralement sur trois semaines après un stage en chambre hypoxique. Le CNE offrira ainsi à ses athlètes un outil de pointe décisif dans la recherche de performance au haut niveau.