Olivier Halbout, Vice-président en charge de la DTN | Fédération Française de Tennis

Olivier Halbout, Vice-président en charge de la DTN

• Âge : 52 ans
• Situation familiale : marié, 3 enfants
• Activité professionnelle : chef d’entreprise dans la prestation de services
• Club : TC Flers (Normandie)
• Meilleur classement : 5/6 (1999)
• Parcours de dirigeant bénévole : président du TC Flers (1998-2002) ; vice-président du comité de l’Orne (2008-2012) ; président du comité de l’Orne (2012-2014) ; président de la ligue de Normandie (depuis 2014)

En quoi consiste votre délégation ?
Je me positionne comme le lien entre le comité exécutif de la FFT et le DTN pour pouvoir donner les moyens de la réussite et du résultat, tant à notre élite qu’à l’enseignement dans les écoles de tennis. Je veux une DTN forte, totalement engagée dans la performance, avec un devoir de résultats. Il faut construire une relation privilégiée avec les enseignants au service des clubs, abattre les cloisons et créer de la synergie. La coopération gagnante doit nous animer. Je souhaite ainsi qu’on développe la transmission à tous les étages. La place des DE est primordiale. Leur position fait d’eux des acteurs essentiels de la réussite des clubs et ils ont une vraie influence sur notre jeunesse. L’identité d’un joueur naît dans le club à travers l’éducation sportive qu’il reçoit. Nous voulons aussi donner aux enseignants le droit de rêver. Un enseignant qui sort un enfant sera accompagné et concerné par le chemin qui mène au plus haut niveau. La qualité de la relation qu’il a su créer avec l’enfant et sa famille est un atout clé, et il pourra ainsi être tuteur de l’enfant dans le cadre d’un contrat d’apprentissage à mettre en place.

Quels sont vos chantiers prioritaires ?
La suppression de l’âge réel dans les compétitions de jeunes. Le but est de fidéliser les enfants en leur donnant le plaisir du jeu. Cette mesure va libérer le jeu et enrichir la confrontation dans des formats adaptés. Les enfants, qui adorent « matcher », pourront disputer plus de rencontres. Je souhaite aussi créer une relation plus étroite entre enseignants et dirigeants, ainsi qu’entre les enseignants eux-mêmes, et c’est l’objectif de la création de l’e-institut : construire une véritable communauté des enseignants.