Type
La journée en images
Kristina Mladenovic a souffert pour son retour à la compétition dans le superbe cadre du TC Nice Giordan.
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Kristina Mladenovic a souffert pour son retour à la compétition dans le superbe cadre du TC Nice Giordan.
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Protocole respecté
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Tension extension
La journée en images
L'autre Hugo
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Un pas vers l'avant
La journée en images
Chez les grands
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Jeune talent
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Croiser le fer
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Sueur froide
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Revers de fortune
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Hugo express
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Duel de générations
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
La journée en images
Dernier de cordée
 / Crédit : FFT / Julien Crosnier
1/14

Crédits
Circuit pro
Challenge Elite FFT

Challenge Elite FFT : sourires et surprises pour commencer

La toute première journée du Challenge Elite a été marquée par quelques surprises mais surtout par le plaisir des participants à retrouver le goût de la compétition.
Titre
La journée en images
Galerie photo
Texte

Dès 10 heures du matin, au chant des cigales, sous le cagnard et dans le superbe cadre du TC Nice Giordan, les premiers coups de raquette "en compet" depuis près de quatre mois ont été donnés par Fiona Ferro, Jessika Ponchet, Manuel Guinard et Dan Added.

Tout au long de cette riche première journée du tout nouveau Challenge Elite FFT, c'est une bonne partie de l'élite du tennis français qui s'est succédé sous le regard de quelques membres du club, des proches et des entraîneurs. Il y avait une atmosphère très familiale dans une épreuve qui sonne le grand retour des matchs officiels pour les pros français. Avec bien sûr une priorité : le protocole sanitaire et la sécurité de tous avant tout.

Mais le sport a bien repris ses droits, avec 12 matchs de poule qui ont donné lieu à quelques surprises. Ainsi, la championne du monde juniors 2018 Clara Burel a surpris Kristina Mladenovic, en panne de rythme au service (6/2, 7/6). "Je suis très contente de débuter par une victoire, mais avant tout je suis contente de rejouer en compétition, appréciait la jeune Bretonne. On est toutes contentes de rejouer en fait."

"La FFT a fait un super boulot pour proposer ce tournoi, c'est vraiment chouette de pouvoir retrouver le chemin des matchs", approuvait Manuel Guinard, vainqueur de Dan Added dans le premier match du jour.

FFT / Julien Crosnier
Manuel Guinard, premier vainqueur du jour
Texte

La victoire de Kyrian Jacquet, 19 ans, 537e mondial aux dépens de Grégoire Barrère, 95e dans la hiérarchie mondiale, était aussi inattendue. "C'est bon de refaire des tournois, de ressentir la pression, ça m'avait manqué, appréciait le natif de Lyon. En plus on est dans un cadre exceptionnel et tout a été bien mis en place pour que l'on joue sereinement. C'était un grand plaisir de jouer contre Greg."

Le niveau de préparation était forcément très disparate entre les compétiteurs,qui ont vécu des confinements et déconfinements très différents. D'où quelques surprises ou des matchs au scénario en dents de scie. "Je n'ai pas du tout coupé avec le tennis, j'avais un court à la maison, j'ai joué tous les jours, détaillait Fiona Ferro, l'une des joueuses les plus convaincantes du jour (succès 6/3, 6/3 face à Jessika Ponchet).

FFT / Julien Crosnier
Dans cet échange de près, Grégoire Barrère tente de lober Kyrian Jacquet, qui aura le dernier mot.
Texte

"Il faisait très, très chaud, les sets d'entraînement ça n'a rien à voir avec la 'compet' et la tension qu'elle génère même si ce n'est pas vraiment le vrai circuit, notait Pauline Parmentier, toute transpirante après une belle bataille remportée 7/5, 7/5 face à Tessa Andrianjafritimo. C'est dur à mon âge !"

Même constat pour Nicolas Mahut qui est venu à bout en deux tie-breaks du jeune Antoine Cornut-Chauvin. "C'est plus dur de remettre la machine en route à nos âges. Je suis cuit. Pendant le confinement, je n'ai pas pu jouer, ni vraiment m'entraîner physiquement. Ici je viens chercher du rythme. Si ça avait été un entraînement, je me serais arrêté plus tôt..."

Par plus de 30 degrés à l'ombre, les organismes ont été mis à rude épreuve. En fin de journée la jeunesse de Hugo Gaston a eu raison de Maxime Chazal. Mathias Bourgue et Harold Mayot ont bataillé jusqu'à plus de 21h15 avec plus de fraîcheur, pour une victoire du plus expérimenté des deuxx 6/4, 6/2. Rendez-vous demain pour une nouvelle journée de compétition, avec au programme de la sueur et du bonheur...

(Au TC Nice Giordan, G.B.)

1