Type
Rolex Paris Masters
Rolex Paris Masters

Monfils et Tsonga, comme à la maison

Gaël Monfils, qui a pris le meilleur sur Benoît Paire, et Tsonga, très en verve face à Berrettini, seront au rendez-vous des 8e.
Texte

Le duel bleu pour Monfils

C’est le genre d’affiche qu’on aurait préféré voir un peu plus tard dans le tournoi. Mais c’est bien au 2e tour de cette édition 2019 du Rolex Paris Masters que Gaël Monfils et Benoît Paire avaient rendez-vous. Un peu plus opportuniste, c'est "La Monf’" qui a pris le meilleur sur son compatriote en deux sets accrochés (6/4, 7/6[4]).

Parfois ronronnant, parfois électrique, le duel 100% bleu – revanche de la seule rencontre entre les deux hommes, ici même en 2015 avec une victoire de Paire à la clef - a offert quelques beaux morceaux de bravoure. On pense notamment aux volées aériennes de Gaël ou à cet incroyable double tweener de "Ben’" en fin de rencontre.

Pauline Ballet / FFT
Aérien !
Texte

"Au premier set, j'ai 0/30, 0/40, je sens que je fais les mauvais choix à ce moment-là, alors que finalement je joue bien au tennis, a regretté Paire. Je frappe bien la balle. Mais c'est toujours le cas contre Gaël, on sait qu’il est capable de toujours ramener une balle de plus. Il est vrai que j'ai loupé quand il ne fallait pas et lui a été opportuniste sur ces occasions."

Citation
Gaël, on sait qu’il est capable de toujours ramener une balle de plus.
Auteur
Benoît Paire
Twitter quote
Titre
Quand Paire parle de Monfils
Vidéo
Vidéo de brightcove
Paire : "Je vois Gaël comme un pote"
Texte

C'est donc Monfils, plus constant sur les points importants, qui a fini par forcer la décision. Ce succès lui permet de rester plus que jamais en course pour une participation au Masters. Avant cela, il affrontera au prochain tour Radu Albot. Un adversaire coriace dont se méfie le Français.

"C'est un mec qui est solide du fond, qui ne fait pas de faute. Il faut aller le chercher. Il va falloir que j'arrive à être plus courageux, à agresser ses deuxièmes balles."

Tsonga, vainqueur dans la nuit

Les blessures, les galères... rien n’empêche Jo-Wilfried Tsonga de se sentir comme chez lui à "Bercy". Face à l’Italien Matteo Berrettini, pourtant en plein sprint pour participer au Masters, le Manceau a été impérial pour rejoindre dans la soirée ses compatriotes Chardy et Monfils.

Dominateur dans l’échange, "Jo" a su lâcher les chevaux en première lorsqu’il sentait poindre le danger, et prendre sa chance en retour pour dérégler le 9e mondial. En deux sets (6/4, 6/3) et moins d’une heure et demie, il valide son billet pour les huitièmes. Il y retrouvera Jan-Lennard Struff.

Philippe Montigny / FFT
Les yeux (et le sourire) braqués sur les 8e.
Texte

Moutet et Mannarino n’ont pas à rougir

Le temps d’un set, Corentin Moutet a sans doute entrevu la possibilité d’un exploit comme on en voit rarement. Le gaucher du TCP a eu deux balles de set puis a ensuite servi pour la manche contre Novak Djokovic, n°1 mondial et recordman des victoires au Rolex Paris Masters. Excusez du peu.

Mais à l’expérience, le Serbe s’en est sorti, arrachant le premier set puis limitant ses fautes directes dans le deuxième pour conclure en début de soirée et rejoindre les 8e de finale (7/6[2], 6/4).

Texte

Le défi était à peine moins imposant pour Adrian Mannarino, opposé au...n°2 mondial, Rafael Nadal. Le Val-d'Oisien a livré une prestation solide et posé des problèmes à l'Espagnol, en se montrant notamment efficace au service. Mais le dauphin de l'ATP a fini par avoir le dessus après 1h46 de jeu, en serrant le jeu en fin de manches (7/5, 6/4).

1