Type

Le mot du DTN

Retrouvez chaque mois le mot du directeur technique national, Nicolas Escudé.
Texte

Janvier 2023

« 2023 doit aussi nous servir de tremplin »

Avant de nous replonger dans les dossiers du quotidien, je tenais personnellement à vous souhaiter mes meilleurs vœux pour cette année 2023 : des vœux de réussite, de bonheur, d’épanouissement, et bien sûr de santé pour vous ainsi que vos proches.

L’année à venir s’annonce passionnante et riche en défis pour notre belle Fédération. Du côté de la DTN, nos objectifs sont le lancement du pôle France tennis-fauteuil au CNE en ce début janvier ; l’arrivée d’Ivan Ljubicic en tant que directeur « d’ambition 2024 » pour nous aider sur le parcours vers le haut niveau ; la création du groupe « ambition Grand Chelem » pour densifier encore le nombre de joueurs et de joueuses dans les 100 premiers mondiaux ; ainsi que l’arrivée de Walter Gouy en tant que chef de projet école de tennis au sein de la DTN, afin de la moderniser.

La finalisation du référentiel de formation 14U, la mise en place de la formation d’entraîneurs 11/14 ans, la modernisation des écoles de tennis, la réorganisation des équipes techniques régionales en lien avec le PPF, la densité et la qualité de notre vivier et notamment chez les filles, sont également des sujets cruciaux qui, en accord avec la vision stratégique de la DTN, vont rythmer les mois à venir.

Année préolympique, 2023 doit aussi nous servir de tremplin pour donner au tennis français toutes les chances de briller à Paris-2024.

C’est en travaillant ensemble et en s’appuyant sur les compétences de chacun d’entre vous que nous saurons être à la hauteur des enjeux. Alors encore une fois, je vous souhaite à tous une magnifique année 2023.

Texte

Décembre 2022

« C'est de là que tout commence »

Comment introduire cette DT News sans évoquer le triomphe de Caroline Garcia aux WTA Finals ? « Caro » est une excellente joueuse de tennis, tout le monde le sait. Mais cette année, elle a prouvé qu’elle était de la trempe des plus grandes championnes. Je lui souhaite de poursuivre dans cette voie pour atteindre ses objectifs et faire briller le tennis français durant de longues années.

Si son parcours s’appuie sur un projet familial fort et sa volonté personnelle, il convient de rappeler que Caroline vient d’un club et d’une ligue. C’est de là que tout commence, que le chemin des possibles se crée. Il ne faut jamais l’oublier.

L’automne 2022 a été marqué par le congrès fédéral : un rendez-vous important pour créer du lien et communiquer avec les élus. La mise en place de la politique sportive - et notamment le projet de performance fédéral - a été longuement abordée. La bonne tenue de ce congrès est également liée à la mise en place des conseils de présidents des comités départementaux, qui ont amélioré la cohésion et l‘alignement de la politique fédérale.

Entre novembre et décembre, je participe à une tournée en Guyane, Martinique, et Guadeloupe, aux côtés de Daniel Courcol, Patrick Vergnes, et Laurent Storai. L’occasion de rencontrer les dirigeants, les enseignants, les parents et les enfants au sein des clubs, pour évoquer la mise en place de la politique sportive au sein de ces territoires, les écueils et les points positifs

Je voudrais enfin dire un mot sur les championnats de France, qui ont vécu une dernière édition à Rouen avant un retour « au complet » à Roland-Garros. Cette belle compétition est un moment charnière qui permet aux joueurs, aux entraîneurs et aux équipes techniques de savoir où ils en sont. Et devenir champion de France n’est pas anodin dans un pays avec autant de talents.

Je vous souhaite à tous, chers collègues, de belles fêtes de fin d’année, et je vous donne rendez-vous en 2023 pour poursuivre notre travail.

Texte

Octobre 2022

« L’engagement doit être absolu »

C’était une première. Pendant une semaine, courant septembre, nos espoirs ont été exceptionnellement réunis avec leurs entraîneurs physique et tennis au Centre National d’Entraînement. Chaque athlète a été soumis à des évaluations physiques poussées et des examens médicaux. La psychologue Francisca Dauzet a aussi vu tout le monde en séance individuelle.

De quoi démarrer dans les meilleurs conditions la saison et forger un nouvel état d’esprit. Le collectif du pôle France est en ordre de marche. Solidaire, serein, engagé, déterminé.

Du côté du staff, vous le savez, nous nous sommes réorganisés. Nous nous sommes posés beaucoup de questions. Je me suis entretenu avec les entraîneurs et nous avons fait des choix, qui, vous vous en doutez, n’ont pas été faciles mais essentiels.

Le très haut niveau, la performance, sont les notions qui me guident. L’engagement doit être absolu. De la part des entraîneurs comme de la part des joueurs.

La DTN accueille, forme, aide, accompagne. C’est son rôle. Mais rien n’est dû. Joueuses et joueurs, futur.es professionnel.l.es doivent s’approprier leur projet et consentir aux efforts nécessaires pour faire partie de l’élite. La DTN est aussi là pour les responsabiliser.

La réussite ne se construit pas en un jour, c'est au contraire une attention et un investissement de tous les jours. Notre projet est clair. Tout comme notre philosophie.

Texte

Septembre 2022

"Pas de trêve estivale, le travail continue"

Nouvelle saison, nouveaux joueurs, nouveau staff, nouvelle DT News…

Beaucoup de choses évoluent en cette rentrée 2022. La DTN n’a pas vraiment connu de trêve estivale tant les chantiers étaient nombreux. A commencer par l’ouverture de la section féminine au pôle France de Poitiers. Cinq jeunes filles de 11 à 13 ans ont rejoint le CREPS le 26 août pour leur première rentrée.

Le pôle s’est réorganisé, avec, à sa tête, Cédric Raynaud et, auprès des filles, deux nouvelles entraîneures : Iryna Brémond et Morgane Gagnage, qui ont rejoint Pascal Lasserre.

Faire en sorte que de nouvelles joueuses émergent au plus haut niveau et viennent tutoyer les sommets, nous en avons fait une priorité. Je le répète : il faudra du temps mais les conditions de réussite commencent à être réunies. Porté par une Caroline Garcia revigorée après son titre en double à Roland-Garros et triomphante à Cincinnati, le tennis féminin français va déjà mieux, même s’il est assombri par la détresse de Fiona Ferro, que nous essayons de soutenir le plus possible.
Pas de répit donc cet été, avec, également, l’accompagnement de la mise en place des Centres Fédéraux d’Entraînement en région qui permettront, je l’espère, de faire progresser les jeunes de 10 à 14 ans et de renforcer leur détermination.

Sans oublier une réorganisation importante au CNE et dans certains territoires dont je vous reparlerai prochainement. Les espoirs ont aussi fait leur rentrée place de la Porte Molitor fin août, auréolés, pour certains (Debru, Fils), d’un titre de champion d’Europe par équipes (avec Luca Van Assche). La dynamique est bonne. Le travail continue. Il y a de l’envie et de l’ambition.

Je sais que vous n’en manquez pas non plus.

Excellente rentrée à tous.

Texte

Juillet 2022

"Le dialogue avec les acteurs de terrain va continuer"

Le Tour de France « Ensemble pour les clubs » s’est achevé fin juin. Cette initiative, une grande première à la FFT, a été un véritable succès et une nouvelle tournée est d’ores et déjà prévue dès le mois d’octobre. Mon bilan ? Des échanges constructifs, beaucoup d’investissement de la part des acteurs du terrain et encore plus d’envie de rencontrer celles et ceux qui, au quotidien, font progresser le tennis dans notre pays.

Nous continuerons également de discuter avec les entraîneurs nationaux, les CTR, les équipes techniques régionales. Des séminaires seront organisés en septembre avec les conseillers sportifs territoriaux et les entraîneurs de ligue pour la mise en application du projet de performance fédéral.
Nos priorités n’ont pas changé : diffuser le plaisir du jeu, densifier la base dans les jeunes catégories et les aider à développer leurs aptitudes. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’un rassemblement de filles de 8 ans se déroule fin juillet au CREPS de Poitiers.

En parlant de tennis féminin, je tiens à féliciter nos trois Françaises qui se sont hissées en huitièmes de finale à Wimbledon : Alizé Cornet, Harmony Tan et Caroline Garcia. Mention spéciale à Alizé pour sa superbe victoire face à la numéro 1 mondiale Iga Swiatek, qui n’avait plus perdu depuis 37 matchs.
Faire tomber les invincibles, c’est une prouesse qui n’aura pu être réalisée lors de la toute première édition du Greenweez Paris Premier Padel Major au stade Roland-Garros, puisque la paire Galan-Lebron, tête de série n°1 s’est imposée. Mais le spectacle, en revanche, était bien là dans cette épreuve internationale – l’équivalent d’un tournoi du Grand Chelem –, et on ne peut que s’en réjouir.

On se retrouve en septembre avec une DT’News relookée. En attendant, mes chers collègues, je vous souhaite à toutes et à tous un très bel été.

Texte

Juin 2022

"La victoire de Debru est celle des clubs formateurs et de la DTN"

Voici déjà quelques jours que les dernières balles ont été jouées à Roland-Garros. Je ne pense pas me tromper en écrivant que ce tournoi a été une fête éblouissante, une réussite internationale tant sportive qu’organisationnelle. Alors bien sûr, le bilan des Français(es) n’est pas satisfaisant, même si je retiens de belles attitudes de la part de Gilles Simon, Hugo Gaston, Léolia Jeanjean, Diane Parry.

Je salue également le superbe succès en double de Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, une jolie promesse à moins de deux ans de Paris 2024.

Former pour le plus haut niveau demande du temps et nous avons encore beaucoup de travail avant de voir nos athlètes jouer les tout premiers rôles.

Chez les « jeunes », Gabriel Debru a confirmé qu’il était un tennisman complet et un des meilleurs de sa catégorie. J’ai déjà dit que gagner des titres chez les juniors n’était pas « la » finalité, mais ne boudons pas notre plaisir : c’est une très belle victoire qui vient récompenser le travail de toutes les équipes de la DTN et des clubs formateurs.

La parenthèse Roland-Garros refermée, certains de nos joueurs vont entamer la saison sur gazon. Si la terre battue fait partie de notre histoire, j’insiste pour que nos joueurs apprennent à jouer et matcher sur toutes les surfaces.

Par ailleurs, au sein des territoires, du département U21, du haut niveau, de l’entraînement physique et du secteur médical, nous continuons à préparer activement la rentrée 2022. J’en profite d’ailleurs pour saluer l’arrivée officielle de Francisca Dauzet et Mélanie Maillard à la tête du pôle « dimension mentale et psychologique ».