Type
Roland-Garros

Laurent Favre, lauréat du prix Denis-Lalanne

Le journaliste suisse a été récompensé pour son article "Trungelliti, voyageur au long court".
Texte

Le Suisse Laurent Favre a reçu ce jeudi le prix Denis-Lalanne, pour son article "Trungelliti, voyageur au long court". Le chef de rubrique Sport au quotidien Le Temps, est le premier lauréat non-français au palmarès. Ce prix récompense chaque année le meilleur article de presse écrit en langue française pendant le tournoi de Roland-Garros (édition 2018). Laurent Favre succède à David Loriot du journal L’Equipe.

Le journaliste suisse, qui a tenu à remercier la FFT, a commenté : "Grâce à ce prix, j’ai pu faire la connaissance de Denis-Lalanne, qui est pour nous une référence. La presse est souvent critiquée, mais elle doit avoir confiance en elle. Cela passe par respecter ses grands anciens dont Denis Lalanne. Il faut relire ses anciens articles, il y a énormément de choses à apprendre. J’aime beaucoup l’idée que ce prix récompense un article paru l’an passé. Au Temps, nous essayons d'écrire des articles intéressants, indépendamment de l’actualité".

Il a tenu à saluer ses collègues suisses, concluant par un "Vive la francophonie!".

Emilie Hautier / FFt
Texte

La cérémonie s'est tenue en présence des membres du jury et de Bernard Giudicelli.

Le président de la FFT a notamment déclaré : "Ce papier nous a tous séduits, félicitations. Vous avez su aller chercher ce qu’il y a derrière les émotions, traduire avec des mots, et transmettre à ceux qui ne sont pas là. Notre stade se transforme, il mue et incarne une nouvelle technologie. Mais ce qui ne change pas, c’est l’émotion. Et l’émotion vient des mots. Vous, les journalistes en êtes les interprètes, les narrateurs, les conteurs. La qualité des articles que nous avons lus me laisse à penser que l’émotion est bien toujours présente". 

Les lauréats :

2018 : David Loriot, pour son article "Agassi. Le kid. Génie malgré lui.", paru dans l’Equipe.

2017 : Jean-Julien Ezvan, pour son article "Novak Djokovic ou l’éloge de la patience", paru dans Le Figaro

2016 : Cyrille Pomero, pour son article "L’assassin habite au 21", paru dans La Dépêche du Midi

2015 : Franck Ramella, pour son article "Rattrapé par son ombre", paru dans l’Equipe.

2014 : Frédéric Bernès, pour son article "Et un et deux et trois, héros !", paru dans l’Equipe.

2013 : Myrtille Rambion, pour son article "Sam Sumyk, coach cash", paru dans Libération.

1