Type
Roland-Garros
Roland-Garros 2019

7e Prix Denis-Lalanne : découvrez les séléctionnés

Le 7e Prix Denis-Lalanne rendra son verdict le jeudi 30 mai à Roland-Garros.
Texte

Le Prix Denis-Lalanne récompense le meilleur article écrit en salle de presse pendant le tournoi de tennis de Roland-Garros. Il est ouvert à tous les journalistes s’exprimant en langue française. Il réunit chaque année un jury prestigieux partageant le projet de la Fédération Française de Tennis : saluer encore, au siècle de l’audiovisuel, l’irremplaçable talent de la presse écrite et faire de Roland-Garros l’un des premiers porte-drapeaux de la francophonie.

 

Texte

Invité d'honneur

M. Patrick de Carolis

Membre de l’Institut. Directeur du musée Marmottan Monet


Présidente du jury

Mme Géraldine Pons

Directrice des sports d’Eurosport France


Invités ès qualités

M. Daniel Chausse, vice-président de la Fédération Française de Tennis

en charge de la francophonie, du juridique et du nouveau stade

Mme Christine Hanquet, journaliste à la RTBF


Président d’honneur du Prix Denis-Lalanne

M. Bernard Giudicelli, président de la Fédération Française de Tennis

 

Membres du jury

M . Denis Lalanne

M. Guy Forget, directeur du tournoi

M. Alain Frachon, éditorialiste au Monde

M. Christophe Penot, organisateur

M. Philippe Peyrat, directeur de la communication d’Engie

Mme Nathalie Ricard Deffontaine, directrice de la communication et de la transformation digitale

M. Jean-François Vilotte, Directeur Général de la Fédération Française de Tennis

 

Le mot du président Bernard Giudicelli

La langue officielle de Roland-Garros

J’ai souvent eu l’occasion de l’expliquer : Roland-Garros, c’est bien davantage qu’un tournoi de tennis, fût-il le plus important du calendrier français, et même l’un des quatre plus grands dans le monde, avec l’Open d’Australie, Wimbledon et Flushing Meadows. Pour dire les choses très simplement, Roland-Garros est une immense vitrine. D’abord la vitrine des hommes et des femmes qui y travaillent chaque jour au service de la famille du tennis français et de son million de licenciés. La vitrine, aussi, d’une exceptionnelle fête ocre puisque la terre battue de la porte d’Auteuil fait référence sur les quatre continents. La vitrine, enfin, de nos savoir-faire et savoir-vivre nationaux. Ils sont tels qu’ils ont su séduire le mouvement olympique. Comment ne pas avoir déjà l’esprit tourné vers ce rendez-vous de 2024 ? Un rendez-vous à Paris, un rendez-vous à Roland-Garros, dans des installations qui seront encore flambant neuves… !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Recevoir les Jeux olympiques à Paris est un honneur qui nous oblige… Un honneur qui n’est pas sans poser la question de la francophonie… On sait de quelle manière la Fédération Française de Tennis y a répondu pour partie : en créant, il y a désormais sept ans, le Prix Denis-Lalanne pour saluer la langue française dont on ne souligne jamais assez qu’elle demeure la langue officielle de Roland-Garros. Elle l’était évidemment au temps où Denis Lalanne venait en tribune de presse pour regarder puis écrire les matchs dont il avait le bonheur, m’a-t-il confié, d’être « le témoin privilégié ». Elle l’est restée aujourd’hui tandis que ses successeurs se penchent sur les mêmes courts, avec la même envie : raconter la belle histoire, sans cesse recommencée, des champions de Roland-Garros.

 


LISTE DES VINGT ARTICLES SÉLECTIONNÉS POUR LE 7e PRIX DENIS-LALANNE

— Trophée Roland-Garros —

 

1.    « Roland-Garros, côté vestiaires », d’Éric Bruna.
    Paru dans Le Parisien-Aujourd’hui.

2.    « Thiem, l’antidote ? », de Damien Burnier.
    Paru dans Le Journal du Dimanche.

3.    « À Paris, Zverev bousculé, Zverev martyrisé, mais Zverev qualifié », d’Arnaud Cerutti. Paru dans La Tribune de Genève (Suisse).

4.    « Devine qui vient gagner ce soir », de Vincent Cognet.
    Paru dans L’Équipe.
5.    « Corentin Moutet, un jeune espoir atypique », de Martin Couturié.
    Paru dans Le Figaro.

6.    « Les pieds dans le tapis rouge », de Sophie Dorgan.
    Paru dans L’Équipe.

7.    « Caroline Garcia en promenade », de Pierre Duperron.
    Paru dans le Midi Libre.

8.    « Vingt mille lieues sur la terre… », de Jean-Julien Ezvan.
    Paru dans Le Figaro.
9.    « Trungelliti, voyageur au long court », de Laurent Favre.
    Paru dans Le Temps (Suisse).

10.    « À Roland-Garros, Denis Shapovalov à pas de loup », d’Adrien Franque.
    Paru dans Libération.

11.    « Babolat, premier de cordage », de Romain Gueugneau.
    Paru dans Les Échos.

12.    « Gaël Monfils dans tous ses états, tous ses excès », de Julien Hippocrate.
    Paru dans Ouest-France.

13.    « Dominic Thiem. Exemplaire unique », de David Loriot.
    Paru dans L’Équipe.

14.    « Alexandre Zverev, grosse tête… d’affiche », d’Élisabeth Pineau.
    Paru dans Le Monde.
 
15.    « Rafael Nadal, c’est du tennis de fable ! », de Cyrille Poméro.
    Paru dans Ouest-France.

16.    « 15 heures de tennis non-stop », de Franck Ramella.
    Paru dans L’Équipe.

17.    « Balle du seigneur », de Rico Rizzitelli.
    Paru dans Libération.

18.    « Novak Djokovic en a pris pour deux ans », d’Yves Simon.
    Paru dans Le Soir (Belgique).
19.    « La vie en noir et blanc », d’Alain Thiébaut.
    Paru dans Le Bien Public & Vosges Matin.

20.    « Goffin revient de l’enfer », de Thibaut Vinel.
    Paru dans La Dernière Heure (Belgique).

 


PALMARÈS DU PRIX DENIS-LALANNE

— Trophée Roland-Garros —

 

Millésime 2012 : Myrtille Rambion
pour son article « Sam Sumyk, coach cash », paru dans Libération.


Millésime 2013 : Frédéric Bernès
pour son article « Et un et deux et trois, héros ! », paru dans L’Équipe.


Millésime 2014 : Franck Ramella
pour son article « Rattrapé par son ombre », paru dans L’Équipe.


Millésime 2015 : Cyrille Pomero
pour son article « L’assassin habite au 21 », paru dans La Dépêche du Midi.


Millésime 2016 : Jean-Julien Ezvan
pour son article « Djokovic ou l’éloge de la patience », paru dans Le Figaro.


Millésime 2017 : David Loriot
pour son article « Agassi. Le Kid. Génie malgré lui », paru dans L’Équipe.


Millésime 2018 : à venir

Texte

Retrouvez toute l’histoire du Prix Denis-Lalanne — Trophée Roland-Garros
sur le site www.prix-denis-lalanne.com


Le jury au complet lors du diner de délibération du 22 mai 2019

1